Il est peu probable que les ministres prennent des vacances estivales cette année. Les conséquences du référendum anglais se feront encore sentir pendant des mois. Le plus déplorable de cette situation est qu'aucun parti, en Grande-Bretagne comme dans l'Union européenne, n'a de plan B. Tous les partis ont menti. À l'instar de la banque américaine JPMorgan qui, avant même le vote, avait affirmé déplacer son activité hors de la City si le Brexit l'emportait. La semaine passée, toutes les filiales des banques américaines, JPMorgan incluse, ont réaffirmé leur volonté de rester.
...