Contrairement à son habitude, la livre sterling (GBP) est depuis plusieurs mois plus volatile que la plupart des devises des pays émergents. L'approche de la date fixée pour le Brexit explique évidemment cela. La livre s'est considérablement appréciée ces derniers temps: de 0,91 début 2018, le rapport EUR/GBP plafonne aujourd'hui à 0,85; c'est son plus bas en près de deux ans, mais bien plus que le niveau atteint à la veille du référendum de 2016 (0,76). Le soutien à 0,84 est en vue. Le rapport GBP/USD,...

Contrairement à son habitude, la livre sterling (GBP) est depuis plusieurs mois plus volatile que la plupart des devises des pays émergents. L'approche de la date fixée pour le Brexit explique évidemment cela. La livre s'est considérablement appréciée ces derniers temps: de 0,91 début 2018, le rapport EUR/GBP plafonne aujourd'hui à 0,85; c'est son plus bas en près de deux ans, mais bien plus que le niveau atteint à la veille du référendum de 2016 (0,76). Le soutien à 0,84 est en vue. Le rapport GBP/USD, de 1,25 en début d'année, s'est hissé à 1,33, son niveau le plus élevé depuis l'été dernier. Ce chiffre est loin de celui qui prévalait avant le Brexit (1,5), et proche d'une résistance.L'interminable saga tient la politique monétaire de la Bank of England en otage. L'institution a relevé à deux reprises son taux directeur de 25 points de base depuis 2016. A 0,75% aujourd'hui, elle est plus avancée sur la voie du resserrement monétaire que la zone euro (0%), mais nettement moins que les Etats-Unis (2,5%).La perspective d'un Brexit dur est actuellement considérée comme le pire des scénarios pour l'économie britannique et sa devise, dont la récente ascension reflète surtout l'opinion du marché (qui craint donc désormais moins une telle issue). Mais même si la sortie est reportée à une date ultérieure, les problèmes n'en sont pas résolus pour autant. Deux questions essentielles demeurent: quand le Royaume-Uni quittera-t-il l'Union et, surtout, à quelles conditions?Les positions courtes sur la livre ont massivement changé ces derniers mois, si bien que, depuis la mi-mars, la valeur des positions longues est supérieure à celle des courtes (exposition nette longue). Mais un report du Brexit devrait selon nous déclencher une réaction de type sell the news (vendre lorsque la nouvelle est officielle), assortie d'un redressement de l'euro - surtout - et du dollar face à la GBP. Le potentiel de relèvement de l'euro nous paraît donc important. Il est possible de miser sur ce scénario au moyen d'un turbo long sur EUR/GBP et/ou d'un turbo court sur GBP/USD. BNP Paribas Markets et GS Markets commercialisent ces produits. Dans le cas de GS Markets, le spread sur le turbo long s'élève à 0,03 euro. BNP propose 0,04 euro pour les turbos et 0,02 euro pour les boosters. Pour le turbo long sur EUR/GBP, nous conseillons à l'investisseur de ne pas fixer le stop-loss, soit le niveau maximal de perte qu'il est prêt à essuyer,à plus de 0,83 ; pour le turbo court sur GBP/USD, mieux vaut sans doute ne pas aller en deçà de 1,4.