Alors que les dirigeants européens s'interrogent sur l'avenir de l'Union avec ou sans la Grèce et que les banques centrales d'Europe hors de la zone euro élargissent leur arsenal monétaire pour faire face à l'expansion prochaine programmée par la Banque centrale européenne (BCE), une bonne nouvelle est arrivée d'Allemagne. La croissance y était plus élevée que prévu : 0,7% au lieu de 0,5%. Cela a suffi pour inspirer les investisseurs à la fin de la semaine dernière. Tous ont superbement ignoré la révision négative de la croissance aux Etats-Unis.
...