Pour enrayer la hausse des cours des métaux et l'inflation, la Chine vend une partie de ses stocks stratégiques, dont 140.000 tonnes d'aluminium. Mais alors que les cours du cuivre et du minerai de fer, par exemple, ont considérablement baissé, celui de l'aluminium n'a quasi pas bougé. Les primes physiques (ce qui est dû en sus du prix spot pour le transport, le stockage et les taxes) ont même augmenté.
...

Pour enrayer la hausse des cours des métaux et l'inflation, la Chine vend une partie de ses stocks stratégiques, dont 140.000 tonnes d'aluminium. Mais alors que les cours du cuivre et du minerai de fer, par exemple, ont considérablement baissé, celui de l'aluminium n'a quasi pas bougé. Les primes physiques (ce qui est dû en sus du prix spot pour le transport, le stockage et les taxes) ont même augmenté.La forte augmentation des capacités de production chinoises ces 10 dernières années a engendré une surcapacité et une chute des cours. Simultanément, la Chine, qui n'échappe pas aux réglementations environnementales, entend réduire ses émissions de CO2 de 40% d'ici à 2040. La fonte de l'aluminium étant très énergivore, la production a été déplacée vers la province du Yunnan, qui utilise de l'hydroélectricité, bon marché. Or en raison de la sécheresse persistante, l'électricité verte s'est raréfiée, contraignant le pays à recourir davantage au charbon et à devenir, l'an passé, un importateur net d'aluminium brut, alors qu'il en était auparavant exportateur net.D'après les analystes, l'accélération de la demande devrait atteindre cette année son niveau le plus élevé en 11 ans. La reprise économique soutient la demande, en particulier dans les secteurs de l'automobile, de la construction et de l'emballage. A cela s'ajoutent les 15% de taxe sur les produits miniers imposés par la Russie, laquelle représente 6% de la production mondiale: cette taxe est largement répercutée dans le cours.Il est possible de miser sur la hausse du cours de l'aluminium par l'intermédiaire d'Alcoa ou de Norsk Hydro, par exemple, des actions qui ont toutefois déjà énormément augmenté. L'on peut également passer par le tracker WisdomTree Aluminium, coté sur le Xetra. Mieux vaut quoi qu'il en soit attendre une correction. Alors que la Chine paie des primes à l'exportation de produits finis en aluminium, elle importe de l'aluminium primaire, de plus en plus coûteux. Supprimer ces subventions lui permettrait pourtant de calmer le jeu.