La vente de cette position n'a pas été une décision facile à prendre, car si l'indice Nikkei a certes subi une perte plus lourde que les indices américains, il s'est nettement mieux comporté que les marchés d'actions européens. Nous avions progressivement réduit notre position dans le tracker iShares MSCI Japan EUR hedged ETF (Euronext Amsterdam; ticker IJPE) en 2018. Nous aurions mieux fait de l'alléger plus rapidement.
...

La vente de cette position n'a pas été une décision facile à prendre, car si l'indice Nikkei a certes subi une perte plus lourde que les indices américains, il s'est nettement mieux comporté que les marchés d'actions européens. Nous avions progressivement réduit notre position dans le tracker iShares MSCI Japan EUR hedged ETF (Euronext Amsterdam; ticker IJPE) en 2018. Nous aurions mieux fait de l'alléger plus rapidement. La Banque du Japon mène la politique monétaire la plus souple au monde, avec des achats massifs non seulement d'obligations, mais aussi (indirectement) d'actions. Résultat: la banque centrale est le principal actionnaire de nombreuses entreprises industrielles. Nous restons convaincus qu'à long terme la Bourse japonaise recèle un potentiel haussier supérieur à la moyenne. Elle est sortie d'un très long cycle baissier fin 2012 (1989-2012; baisse de 80%). Naturellement, rien ne dit qu'elle procurera un rendement attrayant chaque année. En 2019, le contexte international est défavorable. Le Japon n'échappera pas au ralentissement de la croissance observé aux quatre coins du monde - provoqué, entre autres, par les tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Encore à 1,7% en 2017, la croissance économique risque de retomber sous 1% cette année (consensus: 0,9%). Mais l'élément qui nous a incités davantage à vendre le tracker évoqué plus haut est le relèvement de la TVA de 8 à 10%. La dernière fois qu'une telle mesure a été adoptée, c'était en 2014. Elle nous a laissé un très mauvais souvenir: le consommateur japonais a aussitôt changé ses habitudes et l'économie est entrée en récession. Selon nous, la crainte que ce phénomène se reproduise pèsera sur les performances de la Bourse japonaise cette année. Les actions japonaises ne présentent pas encore de valorisation excessive. L'action nipponne moyenne se traite à respectivement 14 fois le bénéfice fiscal attendu pour l'exercice2018, 0,9 fois le chiffre d'affaires et 1,5 fois la valeur comptable. Nous continuons à voir dans la Bourse japonaise une possibilité de diversification intéressante dans une perspective de long terme. Cependant, notre priorité du moment étant d'accroître nos liquidités, ce n'est pas de sitôt que nous reconstituerons une position sur le tracker mentionné.