Après une suspension d'activité de près de deux semaines, les marchés chinois ont souffert à leur réouverture. Ce n'est nullement surprenant dans la mesure où le Nouvel An chinois avait empêché les investisseurs de réagir aux répercussions économiques attendues du coronavirus. En interdisant la vente à découvert d'actions et en injectant encore des milliards de dollars, les autorités chinoises ont néanmoins évité que la chute de la Bourse chinoise ne soi...

Après une suspension d'activité de près de deux semaines, les marchés chinois ont souffert à leur réouverture. Ce n'est nullement surprenant dans la mesure où le Nouvel An chinois avait empêché les investisseurs de réagir aux répercussions économiques attendues du coronavirus. En interdisant la vente à découvert d'actions et en injectant encore des milliards de dollars, les autorités chinoises ont néanmoins évité que la chute de la Bourse chinoise ne soit plus importante. Il y a cependant fort à parier que le coronavirus aura une incidence économique non négligeable sur les secteurs manufacturier et des services. Les baisses de cours anticipées constitueront des opportunités pour les investisseurs en actions chinoises.Sur les marchés européens, plusieurs émetteurs sont actifs sur le segment des ETF en Chine. La grande majorité des trackers suivent l'évolution de l'indice MSCI China A Total Return. Il s'agit là d'actions de type A (négociées en monnaie locale) de 464 sociétés cotées à Shanghai ou Shenzhen. L'ETF iShares MSCI China, émis par BlackRock, se négocie sur le Xetra sous le ticker 36BZ. L'émetteur applique des frais de gestion annuels de 0,65%. Moins de frais (0,6%) sont facturés pour l'ETF HSBC MSCI China, qui s'échange, lui, sur Euronext Paris, sous le ticker CNY. Plus intéressant encore, sur la même Bourse, le Lyxor Hwabao MSCI China (ticker CNAA), qu'a émis Lyxor ETF: les frais sont de 0,35%.Il existe également des trackers répliquant l'indice FTSE China 50, qui regroupe les 50 majeures entreprises chinoises cotées à Hong Kong. Cet indice comporte plus de valeurs financières (45,5%) que le MSCI China, et la communication (18,4%) et l'énergie (9,1%) y sont les deux autres thèmes fort pondérés. BlackRock a émis l'ETF iShares China Large Cap, qui s'échange sur Euronext Amsterdam sous le ticker FXC; de 0,75%, les frais de gestion y sont importants.Tencent Holdings: 9,84%China Construction Bank: 8,73%Ping An Insurance: 8,14%ICBC Bank: 6,67%China Mobile: 5,07%L'indice CSI300 regroupe pour sa part les 300 capitalisations boursières principales de Shanghai et Shenzhen. Le secteur financier y pèse 32%. L'ETF Xtrackers Harvest CSI300, qui s'échange sur le Xetra (ticker RQFI), réplique cet indice. Ici, les frais de gestion annuels s'élèvent à 0,65%.