L'an dernier, nous nous sommes engagés à procéder à un investissement diversifié et à long terme dans le secteur biotechnologique belge. Pour cela, nous avons intégré dans notre portefeuille modèle quatre valeurs biotechnologiques - Ablynx, Argen-x, Bone Therapeutics et Mithra Pharmaceuticals - auxquelles nous avons ajouté le spécialiste du diagnostic moléculaire MDxHealth. Nous tablons sur le fait qu'au moins deux de ces cinq entreprises rencontreront le succès à l'horizon 2020-2025. Un tel taux de réussite suffira pour compenser les inévitables échecs. C'est aussi indispensable vu le risque supérieur à la moyenne qui est propre à tout investissement dans les biotechnologies.
...

L'an dernier, nous nous sommes engagés à procéder à un investissement diversifié et à long terme dans le secteur biotechnologique belge. Pour cela, nous avons intégré dans notre portefeuille modèle quatre valeurs biotechnologiques - Ablynx, Argen-x, Bone Therapeutics et Mithra Pharmaceuticals - auxquelles nous avons ajouté le spécialiste du diagnostic moléculaire MDxHealth. Nous tablons sur le fait qu'au moins deux de ces cinq entreprises rencontreront le succès à l'horizon 2020-2025. Un tel taux de réussite suffira pour compenser les inévitables échecs. C'est aussi indispensable vu le risque supérieur à la moyenne qui est propre à tout investissement dans les biotechnologies.En l'absence de réussite incontestable jusqu'à présent dans ce secteur, l'investisseur belge a toujours entretenu une histoire d'amour-haine avec les biotechnologies. Pour mémoire, pendant l'impeccable développement clinique de Jetrea, un médicament pour les yeux, l'action de ThromboGenics avait vu sa valeur multipliée par dix entre 2006 et 2012, mais la commercialisation du produit s'est malheureusement soldée par un échec. Bien entendu, le fait de tabler sur le long terme ne nous empêche pas de suivre de près "nos" cinq actions. En cas d'évolution défavorable de l'une d'elles à un moment donné, nous n'excluons pas de la sortir du portefeuille modèle. Éventuellement pour la remplacer. L'ajout d'une sixième action prometteuse est tout aussi envisageable.Nous sommes en pleine saison des résultats. Pour Ablynx (23février), Mithra (2mars), Argen-x (15mars) et Bone Therapeutics (16mars), les chiffres en soi ne sont pas tellement importants. Nous serons en revanche attentifs à l'évolution de leur position de trésorerie. Parmi notre quintet, c'est Bone Therapeutics qui se trouve actuellement dans la situation la moins confortable. Avec ses liquidités disponibles (20,3millions d'euros fin 2016), le spécialiste de la thérapie des os peut poursuivre ses activités jusqu'au deuxième trimestre 2018; une augmentation de capital devrait donc intervenir avant fin 2017. Il ne nous étonnerait pas qu'Argen-x profite de sa solide base actionnariale pour collecter à nouveau des fonds en 2017 _ bien que sa position de trésorerie soit rassurante (103,1millions d'euros fin septembre). Pour les trois autres valeurs en portefeuille de ce secteur, une augmentation de capital semble moins probable.Le rapport annuel que publiera MDxHealth le 23février sera très important. Nous savons déjà que le chiffre d'affaires de l'entreprise a progressé de plus de 60% en 2016 par rapport à 2015 pour atteindre environ 29millions de dollars, et nous attendons surtout ses prévisions relatives au chiffre d'affaires et à la position de trésorerie pour 2017.Pour suivre ces entreprises, il importe de s'intéresser aux informations liées à leur portefeuille de produits. Voici ce que l'on peut attendre de chacune d'elles cette année.L'entreprise a soumis le 6février à l'Agence européenne des médicaments (EMA) une demande de commercialisation de Caplacizumab, un médicament contre les maladies hématologiques. La décision tombera début 2018. À cet égard, la publication des résultats de l'étude de phaseIII au deuxième semestre sera cruciale: elle pourrait constituer la base d'une demande d'approbation définitive en Europe et d'une demande de commercialisation aux États-Unis en 2018. Nous attendons également des nouvelles importantes concernant la collaboration d'Ablynx avec Merck dans le domaine de l'immunologie du cancer, notamment le démarrage d'au moins une première étude clinique. Ablynx franchira également cette année les premières étapes pour des indications supplémentaires pour Caplacizumab et ALX-0171, un nanocorps contre le virus VRS.L'entreprise aura lancé deux études de phaseII d'ici le deuxième trimestre, avec ARGX-110 contre le cancer et ARGX-113 contre les maladies auto-immunes. Leurs résultats seront publiés au mieux à partir du deuxième semestre 2018. On attend cette année de possibles paiements d'étape découlant des partenariats en cours, et l'annonce d'au moins un nouveau candidat médicament. Argen-x espère également trouver un partenaire pour ARGX-111 contre les cancers disséminés.Nous attendons surtout les résultats intermédiaires d'études de phaseIIa avec ALLOB auprès de huit patients devant subir une fusion vertébrale et de huit autres victimes d'une fracture avec retard de consolidation. Le succès de la première pourrait donner lieu au démarrage d'une étude clinique aux États-Unis et un taux de réussite d'au moins cinq patients sur huit permettrait de clore anticipativement la seconde étude (précédemment, sept patients sur huit ont déjà atteint les critères primaires). De bonnes nouvelles devraient ouvrir la voie à une augmentation de capital réussie et accroîtraient les chances de Bone de conclure des partenariats.À partir de fin 2017 - début 2018, l'entreprise doit faire un grand pas vers l'équilibre financier. Pour qu'elle y parvienne, des contrats de remboursement supplémentaires avec les assureurs sont indispensables, autant qu'une accélération de la croissance du chiffre d'affaires généré par SelectMDx et un démarrage réussi de la commercialisation d'AssureMDx pour détecter le cancer de la vessie. Nous restons persuadés que le passage à la rentabilité entraînera une revalorisation de cette action toujours peu suivie. MDxHealth pourrait également constituer une proie attrayante pour une acquisition.Nous attendons au premier semestre de la part du spécialiste de la santé féminine les résultats de l'étude de phaseII avec Donesta, un médicament potentiel contre les bouffées de chaleur propres à la ménopause. Dans l'attente des résultats de l'étude de phaseIII avec Estelle, un candidat contraceptif oral qui pourrait bouleverser le marché en 2018, nous tablons cette année sur des contrats supplémentaires pour ces deux produits, ainsi que sur la commercialisation de Myring, un anneau vaginal contraceptif, à partir de 2018.