Début septembre, l'uranium franchissait pour la première fois en sept ans la barre des 40 dollars la livre; son cours a plus que doublé depuis son plancher de l'automne 2020. Cela faisait déjà un certain temps que l'envolée se préparait, mais l'acquisition d'Uranium Participation Corp. par Sprott Asset Management a marqué un tournant. Avec la création du Sprott Physical Uranium Trust (SPUT), Wall Street a enclenché la vitesse supérieure, et la popularité sou...

Début septembre, l'uranium franchissait pour la première fois en sept ans la barre des 40 dollars la livre; son cours a plus que doublé depuis son plancher de l'automne 2020. Cela faisait déjà un certain temps que l'envolée se préparait, mais l'acquisition d'Uranium Participation Corp. par Sprott Asset Management a marqué un tournant. Avec la création du Sprott Physical Uranium Trust (SPUT), Wall Street a enclenché la vitesse supérieure, et la popularité soudaine du métal sur le tristement célèbre forum Reddit/WallStreetBets y a fait écho.Le marché reste fondamentalement déséquilibré. Le déficit primaire persistant (production minière inférieure à la demande) est pour l'instant comblé par les stocks et le recyclage mais tôt ou tard, la production va devoir augmenter. Dans l'immédiat, le risque d'excédent d'offre est faible, car il n'y a pas eu d'investissements dans des capacités de production supplémentaires depuis longtemps et, même à 42 dollars, de nombreuses mines sont à peine rentables. SPUT et Yellow Cake, au modèle commercial similaire, détiennent ensemble plus de 40 millions de livres d'uranium, un chiffre voué à augmenter. Ils sont en concurrence avec les exploitants des centrales nucléaires, qui ont besoin d'uranium pour faire tourner les réacteurs. La production mondiale d'uranium est estimée à 125 millions de livres cette année, contre une demande qui, en fonction des interventions sur les marchés financiers, devrait atteindre 162-180 millions de livres. UxConsulting anticipe une demande de 206 millions de livres en 2030 et de 292 millions en 2040. Le récent rebond doit être relativisé, vu le prix très faible de l'uranium ces dernières années. Outre SPUT et Yellow Cake, l'investisseur peut aussi opter pour les titres des nombreuses sociétés actives dans la production, le développement et l'exploration, déjà orientés à la hausse depuis la fin de 2020. Il n'est cependant pas trop tard pour investir. Lors de la précédente flambée, entre 2005 et 2007, le cours a flirté avec140 dollars la livre. Rien ne garantit qu'un nouveau sommet soit atteint lors de ce cycle, ni que l'évolution soit linéaire. Nous voyons toujours un potentiel d'appréciation important, mais il ne faut pas oublier qu'une phase haussière prolongée comporte inévitablement de saines corrections.