L'an dernier, l'argent a livré un rendement modeste de 7% en dollar; par rapport à la plupart des autres métaux, il est à la traîne. En euro, son évolution fut moins bonne encore, avec un rendement négatif et ce, pour la quatrième fois en cinq ans. Il semble en aller de même cette année: la perte s'établit à 2% en dollar et à 5% en euro.
...

L'an dernier, l'argent a livré un rendement modeste de 7% en dollar; par rapport à la plupart des autres métaux, il est à la traîne. En euro, son évolution fut moins bonne encore, avec un rendement négatif et ce, pour la quatrième fois en cinq ans. Il semble en aller de même cette année: la perte s'établit à 2% en dollar et à 5% en euro.Ce retard qu'accuse l'argent par rapport aux métaux de base, depuis deux ans, a de quoi étonner. La demande industrielle s'adjuge près de deux tiers de la consommation mondiale d'argent. Dans la pratique, depuis 2011, la corrélation de prix est bien plus étroite avec l'or qu'avec les métaux de base. Or le cours de l'or cote pour l'heure près d'un tiers sous le niveau record qu'il avait atteint en 2011. Cette année-là, l'argent avait atteint, et ce fut jusqu'ici la dernière fois, un sommet à 50 dollars l'once troy. En termes relatifs, le repli de l'argent est donc bien supérieur à celui du métal jaune.Le Silver Institute prévoit toutefois que la demande d'argent augmentera sur trois marchés porteurs. Les panneaux solaires, la niche enregistrant la croissance la plus sensible. Les bijoux, qui assurent un cinquième de la demande mondiale d'argent. L'an dernier, celle-ci a progressé de 1%, et selon l'institut, elle augmentera de 4% cette année. Et enfin, les lingots et pièces en argent, dont les ventes ont reculé d'un tiers l'an dernier mais sont appelées à augmenter cette année. La quantité d'argent physique détenue par les trackers atteignait, elle, au terme de 2017, 670 millions d'onces troy; l'intérêt des investisseurs est manifeste!Côté offre, la production minière a reculé en 2017 pour la deuxième année consécutive, après 14 années de croissance. Le Silver Institute s'attend à ce que la situation ne change pas ces prochaines années, en raison de la baisse des investissements dans le secteur et de la hausse des coûts de production. Il est de plus en plus intéressant pour nombre d'exploitants miniers de laisser sous terre les réserves d'argent tant que le cours du métal ne reprend pas de la hauteur.Le plus grand tracker répliquant l'évolution du cours de l'argent est l'iShares Silver Trust (ticker SLV), qui gère actuellement plus de 318 millions d'onces troy ou près de 9.900 tonnes d'argent physique. Une part du tracker équivaut à une once troy d'argent physique. La commission annuelle de gestion s'élève à 0,5%. En portefeuille modèle, nous étoffons notre position dans ce tracker.