L'or a atteint un nouveau plancher la semaine dernière, en retombant à son plus bas niveau depuis février 2010. Le recul depuis le 1erjanvier atteint ainsi 10% (en dollar, USD). A cinq semaines de la fin de l'année 2015, l'or semble en bonne voie pour enregistrer sa troisième perte annuelle successive, après un rendement négatif de 28% en 2013 et de 1,5% l'an dernier.
...

L'or a atteint un nouveau plancher la semaine dernière, en retombant à son plus bas niveau depuis février 2010. Le recul depuis le 1erjanvier atteint ainsi 10% (en dollar, USD). A cinq semaines de la fin de l'année 2015, l'or semble en bonne voie pour enregistrer sa troisième perte annuelle successive, après un rendement négatif de 28% en 2013 et de 1,5% l'an dernier.Devise et tauxMais la performance de l'or dépend beaucoup de la devise dans laquelle le cours est libellé. Ainsi l'or affiche-t-il toujours un gain de 3% depuis le début de l'année 2015 en euro (EUR), alors qu'il avait déjà enregistré un rendement positif de 12,5% l'an dernier. Cette divergence est bien entendu imputable à l'évolution de l'USD, qui s'est nettement apprécié vis-à-vis de la plupart des autres devises cette année et l'an dernier. Pour preuve, l'or enregistre également des rendements positifs en dollar canadien (CAD) et en dollar australien (AUD). Le relèvement imminent des taux aux Etats-Unis est avancé comme alibi justifiant la baisse constante de l'or depuis si longtemps que cela en devient peu à peu ridicule. Le terme de " tapering " - désignant l'abandon progressif de sa politique monétaire extrêmement souple par la Réserve fédérale - a été utilisé pour la première fois en 2013. Deux ans plus tard, aucun relèvement des taux n'est intervenu, même si la majorité des analystes semble penser qu'il se produira en décembre (consensus précédent : pour septembre...). L'or, actif non porteur d'intérêts, est très sensible aux révisions des attentes en matière de taux, dont toute hausse accroît le coût d'opportunité du métal. Le marché physique de l'or est en déficit, avec une augmentation de la consommation d'or à la fois chez les banques centrales et les particuliers. Du côté de l'offre, la production minière restera au mieux stable au cours des années à venir. Les cours actuels ne couvrent pas le coût de production total dans de nombreux cas. Et la baisse des dépenses d'investissement rend utopique toute augmentation de la production. Il est difficile de déterminer avec précision où se situe le plancher, mais il ne peut plus être très éloigné du niveau actuel.Large assortimentDans ce premier volet, nous nous concentrons sur les produits à effet de levier (turbos et produits apparentés), mais sachez qu'il existe également de nombreux trackers (avec couverture physique ou non) pour les investisseurs qui préfèrent investir sans levier. L'avantage d'une valeur sous-jacente comme l'or est que l'assortiment de produits disponibles est particulièrement large. BNP Paribas Markets propose actuellement 28 turbos longs ayant l'or comme valeur sous-jacente. Les leviers varient de 1,9 à 26,6. BNP applique un spread de 3 ou 4 centimes d'euro selon le turbo. L'assortiment d'ING se compose de 9 sprinters longs, avec des leviers compris entre 2,7 et 25,9. A 5 centimes, le spread est cependant plus élevé. Pour trouver l'écart le plus faible entre cours acheteur et cours vendeur, il faut se tourner vers Goldman Sachs Markets (GS Markets), qui a racheté la gamme de turbos d'ABN Amro au début de cette année. Les 15 turbos longs de GS Markets affichent un spread d'à peine 2 centimes. Les émetteurs précités proposent également des boosters (BNP), BEST sprinters (ING) et Traders (GS), dont le niveau de financement est égal à la barrière désactivante. Des leviers plus élevés sont ainsi possibles, mais il n'y a plus de marge de sécurité intégrée. Dans cet article, nous nous bornerons aux produits à effet de levier ordinaires. Rappelons que dans le cas des métaux précieux, la valeur sous-jacente est toujours le prix spot, et non celui des contrats à terme. En d'autres termes : la barrière désactivante peut également être atteinte en dehors des heures de négociations sur Euronext.Gold Turbo Long (risque faible) Code ISIN: NL0011048707Devise: EURNiveau de financement: 598,51Cours de référence: 1074Barrière désactivante: 609,7Levier: 2,26Cours: 44,87/44,89Les produits à effet de levier ne doivent pas nécessairement être risqués. Dans le cas de ce turbo long de GS Markets, le deuxième plus défensif de la gamme, le cours actuel de l'or se trouve 76% au-dessus de la barrière désactivante. Avec pourtant un levier plus de deux fois plus élevé que dans le cas d'un tracker. Il y a très peu de chances que l'or retombe aussi bas.Gold Turbo Long (risque moyen) Code ISIN: NL0011048673Devise: EURNiveau de financement: 837,36Cours de référence: 1074Barrière désactivante: 853Levier: 4,53Cours: 22,40/22,42Ce turbo long du même émetteur se situe un échelon plus haut sur l'échelle des risques. Mais le cours de référence se trouve encore 26% au-dessus du niveau de la barrière désactivante. Le levier est plus élevé que dans l'exemple précédent. Une hausse de l'or du côté supérieur de la plage de négociation actuelle (1200 USD) accroîtrait la valeur de ce turbo de plus de 50%.Gold Turbo Long (risque élevé) Code ISIN: NL0011048640Devise: EURNiveau de financement: 936,88Cours de référence: 1074Barrière désactivante: 954,4Levier: 7,94Cours: 12,74/12,76La barre des 1000 USD est un cap psychologique important pour l'or, qui n'a plus été franchi depuis l'automne 2009. Comme la barrière désactivante est adaptée chaque mois à la hausse, nous optons pour un niveau un peu plus bas. L'écart par rapport au cours de référence actuel atteint encore 12,5%. Le levier élevé est très attrayant.Gold Turbo Long (spéculatif) Code ISIN: NL0011048608Devise: EURNiveau de financement: 1016,53Cours de référence: 1074Barrière désactivante: 1035,6Levier: 19,6Cours: 5,16/5,18Les analystes ont déjà évoqué à plusieurs reprises un plancher ces dernières années, mais la réalité est que l'or est enfermé dans une tendance baissière depuis l'automne 2011. Opter pour ce turbo revient dès lors à spéculer sur le fait que ce plancher est effectivement très proche. Avec un écart de moins de 4% entre le cours de référence et la barrière désactivante, ce produit est quoi qu'il en soit réservé aux investisseurs conscients des risques ou opérant à très court terme.