Pour la première fois depuis longtemps, le cap des 100 dollars le baril est à nouveau en vue du fait du resserrement de l'offre. Le mois dernier, les pays de l'OPEP ont décidé de ne pas augmenter leur production à court terme, malgré les exhortations de Donald Trump. Paradoxalement, les Américains sont en grande partie responsables de la hausse des cours car ils ont réintroduit des sanctions contre l'Iran, troisième produc...