Les marchés boursiers européens ont reculé bien plus nettement (à concurrence de plus du double) que les places américaines. C'est surprenant à deux égards. Tout d'abord, parce que depuis quelques années, les stratégistes et analystes européens sont globalement d'accord sur le fait que les Bourses européennes recèlent davantage de potentiel d'appréciation que le marché américain, plus cher (mais l'évolution des marchés ne va donc, cette année non plus, pas dans ce sens; depuis le début de 2017, Wall Street a progressé ...