Dimanche dernier, la majorité des Grecs a voté " oxi " (non) lors du référendum organisé le week-end précédent par le Premier ministre Alexis Tsipras. Avec son ministre des Finances Yanis Varoufakis, il avait appelé la population à voter massivement " non " au plan d'aide des créanciers. Ils s'en trouvent renforcés à la table des négociations. Pour autant, l'objectif que le gouvernement grec cherche à atteindre n'est pas encore tout à fait clair. L'organisation de cette consultation populaire a en effet interrompu les négociations avec les créanciers, entraîné la non-prolongation du train de mesures de soutien et empêché l'Etat grec d'honorer le 30 juin sa ...