Les taux d'intérêt négatifs subsisteront encore longtemps. Économiquement, ils sont suicidaires. Tout d'abord, parce qu'ils ne compensent plus les risques courus. Ensuite, parce qu'ils mettent en danger des pans entiers du secteur financier. Des institutions telles que les fonds de pension, les caisses d'épargne ou les compagnies d'assurance vivent du produit des rentes. Si ces dernières disparaissent, ces institutions feront de même, entraînant d'autres pans à leur suite et engendrant une dépression économique.
...