Galapagos compte élargir son programme clinique pour la fibrose, en initiant une étude de phase IIa dans le cadre de laquelle le GLPG1690 sera testé contre la sclérose systémique. Le groupe collaborera par ailleurs avec le canadien Fibrocor Therapeutics dans la lutte contre la fibrose pulmonaire, entre autres. Il démarre également une étude de phase I avec le composé de nouvelle génération GLPG3312, contre une série de maladies infectieuses. Utilisé dans le cadre de l'essai ...

Galapagos compte élargir son programme clinique pour la fibrose, en initiant une étude de phase IIa dans le cadre de laquelle le GLPG1690 sera testé contre la sclérose systémique. Le groupe collaborera par ailleurs avec le canadien Fibrocor Therapeutics dans la lutte contre la fibrose pulmonaire, entre autres. Il démarre également une étude de phase I avec le composé de nouvelle génération GLPG3312, contre une série de maladies infectieuses. Utilisé dans le cadre de l'essai Toledo, le GLPG3312 pourrait succéder au filgotinib. Mais les yeux sont pour l'heure rivés sur les résultats, primordiaux, des études de phase III FINCH-1 et FINCH-3 pour le filgotinib.Le titre a progressé de 16% depuis le début de l'année. Le CEO Onno van de Stolpe souhaitant que le groupe reste autonome, il apprécie la récente acquisition d'une participation de 5,7% par Sands Capital. Mais ce soutien pourrait ne pas suffire à contrer une éventuelle offre du géant Gilead Sciences, lui aussi partenaire sur le filgotinib. Si les rumeurs d'acquisition s'intensifient ou que le parcours clinique continue à se dérouler sans heurts, les choses pourraient aller très vite pour Galapagos. Nous misons donc à la hausse.Achat call sept. au prix d'ex. de 95 EUR à 13 EURLes calls sur Galapagos sont extrêmement onéreux, à cause, notamment, de la volatilité du cours. Un rebond vers 100 euros est pour ainsi dire assuré, auquel cas ce contrat prendrait rapidement de la valeur. Mais l'action pourrait progresser bien davantage si une acquisition devait se profiler. Si la résistance autour de 105 euros cède, ce call n'aura plus de limites.Rien n'est pourtant jamais certain, surtout dans le secteur des biotech. Si aucune offre n'est émise ou que les résultats cliniques sont décevants, le cours pourrait rapidement chuter. Le soutien technique n'apparaissant qu'autour de 75 euros, l'actionnaire fera bien de se couvrir au moyen d'une option put.Achat put juin au prix d'ex. de 80 EUR à 6,75 EURCe contrat étant, naturellement, largement en dehors de la monnaie, la prime de 6,75 euros se compose uniquement de valeur-temps. Or celle-ci baisse au fil des semaines. Si certaines projections ne se réalisent pas (dans les délais), le cours pourrait plonger et la prime d'option, augmenter rapidement. Dans le cas contraire, nous pourrions perdre la prime - c'est le prix à payer pour s'assurer contre un repli du cours.