Le fondateur, CEO et principal actionnaire de McEwen Mining est le Canadien Robert McEwen. L'homme a investi à ce jour 161 millions de dollars dans son projet, dont il détient quelque 20% des actions.
...

Le fondateur, CEO et principal actionnaire de McEwen Mining est le Canadien Robert McEwen. L'homme a investi à ce jour 161 millions de dollars dans son projet, dont il détient quelque 20% des actions. Agé de 69 ans, Robert McEwen est une légende vivante au sein du secteur minier: c'est lui qui, en 1993, avait fondé Goldcorp, dont la capitalisation boursière est passée de 50 millions à 8 milliards de dollars en 15 ans. Lui aussi qui se contente d'un salaire d'un dollar par an et refuse tout bonus, option sur titres, accord de royalties ou de streaming. Sa philosophie: les actionnaires - au premier rang desquels Robert McEwen lui-même - doivent miser sur le potentiel du titre. McEwen Mining se compose de quatre mines en exploitation (San José, El Gallo, Black Fox et Gold Bar), d'un projet en cours de développement (Lexam VG Gold), d'un projet destiné à prolonger la durée de vie d'El Gallo (Fenix) et d'une opportunité dans le cuivre (Los Azules).Bien que la hausse escomptée du prix de l'or et de l'argent se soit concrétisée, l'année 2019 a été particulièrement décevante. McEwen Mining avait annoncé, en 2018, la prolongation de la durée de vie de la mine d'or El Gallo, au Mexique, grâce au projet Fenix; mais les chiffres de production n'ont décidément pas suivi. Les prévisions consolidées pour 2019 avaient été arrêtées à 210.000 onces troy, contre une production de 176.000 onces troy en 2018. Au vu des volumes extraits au troisième trimestre de 2019, les pronostics ont été ramenés à 169.000-176.000 onces troy. En cause: d'une part, les problèmes de production du complexe de mines aurifères Black Fox, à Timmins, au Canada, racheté pour 35 millions de dollars en 2017; d'autre part, le retard accusé à Gold Bar, dont le démarrage a eu lieu non pas au premier trimestre de 2019, mais au deuxième. Les résultats ont donc plongé dans le rouge. Obstiné, McEwen a procédé à deux augmentations de capital - ce qui est assez inhabituel -, à un moment où le cours était déjà sous pression. Le marché ne lui en a pourtant pas tenu rigueur.L'objectif de McEwen Mining reste d'atteindre une production de 250.000 onces troy d'équivalent or d'ici à 2021; soit, par rapport aux estimations, arrêtées à 170.000 onces troy environ pour 2019, une augmentation de près de 50%. Mais la production devrait être supérieure à 200.000 onces en 2020 déjà (85.000 à San José, 70.000 à Gold Bar et 50.000 à Black Fox; El Gallo, dont la durée de vie aura été prolongée grâce à Fenix, devrait produire 47.000 onces troy en 2021).McEwen Mining était dans notre liste des favorites pour 2019 déjà, un choix qui ne s'est pas révélé très heureux. Nous ne nous laissons toujours pas décourager. Les projets d'exploration ont débouché sur les résultats escomptés. Certes, Robert McEwen a perdu de son aura, ce qui explique sans doute l'ampleur du décalage entre la performance de l'action et celle du reste du secteur. Le groupe devra donc faire beaucoup mieux en 2020 et après. Contrairement à ce qui s'était produit lors des cycles haussiers précédents, il est resté très en retrait par rapport à l'indice minier aurifère, de sorte qu'il bénéficie désormais d'un effet de levier plus important encore sur l'évolution du cours de l'or (bêta de 3). Si, comme nous le pensons, le prix de l'or continue à grimper, les choses devraient prendre une tournure extrêmement réjouissante. Nous tablons sur un retour du cours aux alentours de 2 dollars. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 1,05 dollarTicker: MUX USCode ISIN: US58039P1075Marché: NYSECapit. boursière: 416 millions USDC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: -43%Perf. cours depuis le 01/01: -41%Rendement du dividende: -