Le Goldman Sachs Commodity Index (GSCI) a perdu 4% cette année, soit une performance nettement inférieure à celle des marchés boursiers. Et encore : l'image reflétée par le GSCI de la situation des matières premières est biaisée positivement. Surreprésentée dans l'indice, l'énergie, qui s'est relativement bien comportée cette année, tire la moyenne vers le haut. Le segment des métaux de base, en revanche, a été beaucoup moins performant. Le London Metal Exchange (LME) Index des six principaux métaux de base a abandonné 10% cette année. Si nous faisons abstraction de l'étain, seul métal de base à être resté dans le vert, la perte est encore plus lourde.
...