Kiadis Pharma est cotée depuis juillet 2015 sur Euronext Bruxelles et Euronext Amsterdam. L'entrée en Bourse (IPO) s'est effectuée à 12,5 euros par action. Le seul produit en pipeline est l'ATIR-101, un candidat médicament destiné à renforcer le système immunitaire de sujets venant de subir une transplantation de cellules souches, principalement ceux atteints d'un cancer rare du sang. La technique à laquelle il est souvent recouru (transplantation ha...

Kiadis Pharma est cotée depuis juillet 2015 sur Euronext Bruxelles et Euronext Amsterdam. L'entrée en Bourse (IPO) s'est effectuée à 12,5 euros par action. Le seul produit en pipeline est l'ATIR-101, un candidat médicament destiné à renforcer le système immunitaire de sujets venant de subir une transplantation de cellules souches, principalement ceux atteints d'un cancer rare du sang. La technique à laquelle il est souvent recouru (transplantation haplo-identique) accroît hélas considérablement le risque de maladie du greffon contre l'hôte. L'ATIR-101 de Kiadis élimine les lymphocytes T susceptibles de la provoquer. L'entreprise conduit une étude de phase III en Europe et aux Etats-Unis depuis décembre 2017. La publication de la première partie des résultats a été différée de douze mois (à la mi-octobre, 22 patients avaient été recrutés sur un total de 250), et interviendra au deuxième semestre de 2020. La phase II de l'étude ayant livré des résultats prometteurs, en avril 2017 Kiadis avait introduit une demande d'approbation provisoire auprès de l'Agence européenne des médicaments (AEM). Mais le 2 octobre, la direction de la biotech a annoncé que le CHMP, l'organe consultatif de l'AEM, ne se prononcerait qu'au cours du premier semestre de 2019. En effet, pour pouvoir répondre aux questions posées, Kiadis a obtenu de disposer de plus de temps. L'entreprise espère toujours commercialiser (seule) son produit dans un premier pays européen au deuxième semestre de 2019. Mais le rapport ne semble pas en avoir convaincu les investisseurs: depuis, l'action a perdu plus de 40% de sa valeur - le 19 octobre, la biotech a émis 3,9 millions d'actions nouvelles (19% du capital) à sept euros l'unité (décote de 25% par rapport au dernier cours). Depuis octobre 2017, Kiadis a procédé à trois accroissements de son capital et le flottant a augmenté de plus de 55%. Avec ses liquidités actuelles, Kiadis peut poursuivre ses activités sereinement jusqu'au deuxième semestre de 2020. Le consensus vise un cours de 22 euros et un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros en 2030. Les positions existantes peuvent être conservées, mais nous attendrions l'avis du CHMP avant de procéder à de nouveaux achats. Pour l'heure, le titre est à conserver (rating 2C).