Les actions bancaires belges et néerlandaises ont souffert largement de l'issue du référendum britannique. Dans la mesure où l'indice BEL20 est largement pourvu de valeurs financières (Ageas, KBC et ING Group), cet événement a occasionné de plus lourdes pertes au sein de notre indice que pour la plupart des autres indices boursiers européens. Les cours des assureurs ont également reculé mais là, les pertes furent plus limitées. Le cours de KBC a également pris la raclée: en deux jours, il a perdu un quart de sa capitalisation boursière. Le soutien à 45EUR a cédé l...

Les actions bancaires belges et néerlandaises ont souffert largement de l'issue du référendum britannique. Dans la mesure où l'indice BEL20 est largement pourvu de valeurs financières (Ageas, KBC et ING Group), cet événement a occasionné de plus lourdes pertes au sein de notre indice que pour la plupart des autres indices boursiers européens. Les cours des assureurs ont également reculé mais là, les pertes furent plus limitées. Le cours de KBC a également pris la raclée: en deux jours, il a perdu un quart de sa capitalisation boursière. Le soutien à 45EUR a cédé lundi et le soutien à 40EUR a été testé. Si la tendance ne s'inverse pas, un repli vers 30EUR est possible. En cas de rebond, nous allégerions les positions. Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3BIl n'a pas fallu longtemps pour que la vente de la première mine de zinc de Nyrstar soit annoncée. Nyrstar a vendu la mine chilienne El Toqui au groupe australien Laguna Gold Ltd pour 25millions USD. Ce montant peut encore augmenter mais c'est en grande partie fonction de l'évolution de cours du prix du zinc, plus particulièrement sur les 7,9premiers millions de tonnes qui seront extraites après conclusion de l'opération, avec des cours initiaux de 2100USD la tonne. Si le prix du zinc atteint 2300USD la tonne, Nyrstar peut récolter 19,5millions USD supplémentaires. Si la transaction est finalisée, Nyrstar recevra un montant de 12millions USD, après quoi les 13millions USD restants seront payés sur une période de quatre ans. Conseil : conserver/attendreRisque : élevéRating : 2CLe Brexit a fait de gros dégâts parmi les actions bancaires de par le monde, et particulièrement en Europe. L'une des plus importantes victimes est la Deutsche Bank, dont le cours a reflué à un nouveau plancher. Les analystes pensent que le retrait du Royaume-Uni de l'UE pourrait affecter encore la croissance économique européenne, déjà faible, et que la période de faiblesse des taux pourrait perdurer. Le cours de Deutsche Bank a perdu du terrain dans d'importants volumes, ce qui est également négatif sur le plan technique. Le soutien à 13EUR _ désormais la première résistance _ a cédé lundi. À 15EUR se trouve une nouvelle résistance. Conseil : vendreRisque : élevéRating : 3CParmi les banques britanniques, la palme de l'action la plus sévèrement touchée revient à Royal Bank of Scotland, aux mains de l'État britannique à 73%. Les projets de vente d'une partie du groupe devront probablement être mis en veilleuse, vu les circonstances. Dans la mesure où les Écossais se sont exprimés en majorité contre le Brexit, cette banque est par ailleurs affectée par le sentiment d'incertitude entourant le possible référendum écossais sur le même sujet. Le cours de Royal Bank of Scotland a reflué sous le plancher à 205GBp, un signal baissier clair.Conseil : vendreRisque : élevéRating : 3C