Le récent renversement du sentiment vis-à-vis des métaux précieux après cinq années de pessimisme absolu est pour le moins spectaculaire. Notre quête d'entreprises bien positionnées en cas de poursuite du redressement des cours des métaux précieux au cours des années à venir nous a menés à l'entreprise canadienne spécialisée dans l'exploration de l'or Kaminak Gold Corporation. Créée en 2005, Kaminak est cotée sur le TSX Venture Exchange de Toronto. Elle affiche actuellement une capitalisation boursière de 330millions de dollars canadiens (CAD). Le joyau du groupe est le Coffee Gold Project à Yukon, situé à l'extrémité nord-ouest du Canada. Les premiers forages fructueux datent de 2010. Depuis, 112millions CAD d'investissements ont permis à Kaminak de cartographier 20% de la zone. Une...

Le récent renversement du sentiment vis-à-vis des métaux précieux après cinq années de pessimisme absolu est pour le moins spectaculaire. Notre quête d'entreprises bien positionnées en cas de poursuite du redressement des cours des métaux précieux au cours des années à venir nous a menés à l'entreprise canadienne spécialisée dans l'exploration de l'or Kaminak Gold Corporation. Créée en 2005, Kaminak est cotée sur le TSX Venture Exchange de Toronto. Elle affiche actuellement une capitalisation boursière de 330millions de dollars canadiens (CAD). Le joyau du groupe est le Coffee Gold Project à Yukon, situé à l'extrémité nord-ouest du Canada. Les premiers forages fructueux datent de 2010. Depuis, 112millions CAD d'investissements ont permis à Kaminak de cartographier 20% de la zone. Une étude de faisabilité préliminaire (Preliminary Economic Assesment ou PEA) a été réalisée en juin 2014, et l'analyse approfondie des échantillons d'or et des caractéristiques métallurgiques a débouché en janvier 2016 sur une étude de faisabilité positive. À un cours de l'or de 1150USD l'once, Coffee affiche une valeur actuelle après impôts de 455millions de dollars canadiens (CAD), ce qui représente un rendement de 37%. Même si l'or retombait à 1000USD l'once, la valeur de l'entreprise atteint encore 295millions CAD, soit un rendement de 27%. En cas d'or à 1400USD l'once, la valeur atteindrait 722millions CAD. L'AISC _ le coût de production total _ ne dépasse pas 550USD l'once. En cause: le projet est techniquement simple, car l'extraction se fera à ciel ouvert et passera par un processus de lessivage à intensité capitalistique relativement faible. Le coût de construction total s'élève à 317millions CAD. Actuellement, on assortit la mine d'une durée de vie de 10ans, avec une production annuelle moyenne de 184.000onces, dont 210.000onces pendant les 5premières années. Kaminak introduira les demandes de permis nécessaires cette année, et table sur un début de la construction de la mine au 2etrimestre 2018. La mise en production est prévue pour le 4etrimestre 2019. Dans le scénario de base où l'once d'or vaut 1150USD, l'investissement sera entièrement amorti après deux ans. Autre élément crucial: Kaminak travaille depuis le début en étroite collaboration avec la communauté locale, qui soutient totalement le projet. De plus, Coffee est active dans l'un des pays les plus favorables à l'industrie minière. Le fait que Kaminak ait systématiquement réussi à trouver des financements suffisants pour ses programmes de forage au cours de ces dernières années difficiles est entièrement imputable au savoir-faire de la direction et des actionnaires. L'entreprise est dirigée par la très expérimentée Eira Thomas (CEO), déjà CEO à succès du producteur de diamants Lucara Diamond Corp. Dans l'actionnariat, nous trouvons depuis 2014 Ross Beaty, qui détient 8,29% du capital et s'est récemment exprimé très positivement sur le projet. Eira Thomas est également convaincue que Coffee atteindra une durée de vie de 20ans. Aux dernières nouvelles, Kaminak disposait fin octobre d'une position de trésorerie de 28,5millions CAD; 14,4millions CAD de liquidités viendront s'y ajouter début mai par l'exercice anticipé de 13,7millions de warrants (à 1,05CAD par action) émis lors de la dernière augmentation de capital en octobre 2015. Kaminak est régulièrement citée comme candidate à une acquisition, mais compte tenu de l'expérience d'Eira Thomas dans l'industrie minière, nous n'excluons pas une mise en production autonome. La combinaison d'un projet très prometteur et peu risqué dans un pays juridiquement sûr, d'une direction compétente, d'une structure actionnariale solide et d'un environnement de hausse des cours des métaux précieux constitue le terreau idéal pour une success-story. L'action a gagné beaucoup de terrain ces derniers temps, mais conserve un potentiel haussier largement suffisant à nos yeux.Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1C