L'action Just Eat Takeaway.com (JET) sortira du FTSE 100 le 20 septembre, car le promoteur de l'indice, FTSE Russell, est revenu sur la décision prise après le rapprochement, en 2020, de Just Eat, basé au Royaume-Uni, et de son rival néerlandais Takeaway.com, et estime désormais que la société est néerlandaise, pas britannique. La direction avait initialement déclaré qu'elle retirerait ses actions d'Euronext Amsterdam, avant de se r...

L'action Just Eat Takeaway.com (JET) sortira du FTSE 100 le 20 septembre, car le promoteur de l'indice, FTSE Russell, est revenu sur la décision prise après le rapprochement, en 2020, de Just Eat, basé au Royaume-Uni, et de son rival néerlandais Takeaway.com, et estime désormais que la société est néerlandaise, pas britannique. La direction avait initialement déclaré qu'elle retirerait ses actions d'Euronext Amsterdam, avant de se rétracter. Les pressions vendeuses pourraient temporairement augmenter.Or, plusieurs grands courtiers ont placé l'action JET sur leurs listes d'achat, jugeant que le titre était fortement sous-valorisé par rapport à sa valeur de marché et à ses concurrents (la décote par rapport à Delivery Hero et Deliveroo atteint 20%), ce qui pourrait en faire une cible pour des groupes d'investissement. Nous misons donc à la hausse. La stratégie, cette fois: une position synthétique. Elle peut générer des rendements élevés, mais comporte aussi des risques - tout comme l'achat des actions elles-mêmes.JET décembre au prix d'ex. de 85 URà 5,50 EURJET décembreau prix d'ex. de 85 EURà 8,66 EURCette action synthétique ne coûte rien, mais rapporte 316 euros par contrat (8,66-5,50 x 100); si elle évolue globalement comme l'action Just Eat Takeaway.com, son rendement sera beaucoup plus élevé puisqu'elle ne nécessite aucun investissement. Si le cours de l'action grimpe à 90 euros, le call vaudra au moins 5 euros, le put perdra sa valeur. La plus-value sera donc de 13,66 euros (5+8,66). Si nous avions acheté l'action aujourd'hui à 82 euros, la plus-value n'aurait pas excédé 8 euros. Le risque réside dans une chute du cours de l'action, bien entendu. Supposons qu'il tombe à 75 euros. L'actionnaire perdrait alors 7 euros (82-75) par titre. Le call acheté perdrait sa valeur et nous devrions acheter les actions à 85 euros. Comme nous avons reçu 3,16 euros nets, une action coûterait 81,84 euros nets alors qu'elle ne vaut (dans cet exemple) que 75 euros; de 6,84 euros, la perte serait similaire à celle qu'aurait accusée l'actionnaire. Plus le cours de l'action baissera, plus la perte sera importante - et c'est tout aussi vrai pour les actionnaires.