Au premier semestre 2014 également, les marchés financiers ont connu une évolution plutôt tranquille. Au bilan de cette période, les séances de lourde perte sont finalement rares, sinon inexistantes. Les résultats décevants et autres tensions géopolitiques ne parviennent visiblement pas à décontenancer les investisseurs. Les dernières réactions de panique inconsidérée remontent à très longtemps.
...