La semaine dernière, nous nous étions penchés, avec le certificat Agribusiness, sur les possibilités de miser de manière diversifiée sur le potentiel du secteur des engrais et des industries connexes. Il est cependant parfaitement possible d'investir dans une ou plusieurs entreprises individuelles avec des produits à levier.
...

La semaine dernière, nous nous étions penchés, avec le certificat Agribusiness, sur les possibilités de miser de manière diversifiée sur le potentiel du secteur des engrais et des industries connexes. Il est cependant parfaitement possible d'investir dans une ou plusieurs entreprises individuelles avec des produits à levier. A l'EstUralkali est le premier producteur de potasse au monde en termes de volumes de production. Une production qui s'élevait l'an dernier à 13,3 millions de tonnes, en nette augmentation par rapport aux 9,9 millions de tonnes produites en 2012. Uralkali n'a jamais caché sa volonté de compenser autant que possible la baisse des cours par une augmentation de la production. C'est ce qu'elle a fait, mais cela n'a pas empêché un net recul du chiffre d'affaires (CA) et de la rentabilité en 2013. Le CA et les cash-flows opérationnels (EBITDA) ont baissé de respectivement 16% et 31%. De ce fait, la marge d'EBITDA s'est contractée de 71% à 61%. Le recul s'explique surtout par la baisse du prix moyen perçu pour la potasse à 268 USD la tonne contre encore 370 USD la tonne en 2012. Les prix se sont redressés au cours des premiers mois de 2014. Uralkali a déjà conclu des contrats à long terme à des tarifs de 305 et 322 USD la tonne cette année. Le grand avantage du groupe russe est son coût de production, le plus bas de toute l'industrie. Cela lui permet de jouer pleinement la carte de la croissance des volumes tout en restant rentable. Le coût de production décaissé, c'est-à-dire sans tenir compte des amortissements et des nouveaux investissements, ne dépasse pas 60 USD la tonne. En outre, la récente baisse de la devise russe favorise Uralkali. La plupart des frais sont supportés en rouble, alors que le groupe encaisse des USD lorsqu'il vend de la potasse.Sur la Bourse allemande, on trouve quatre Mini-Long de l'émetteur RBS Markets ayant l'action Uralkali comme valeur sous-jacente. Les leviers sont compris entre 1,1 et 4,5. Comme celles de ses concurrents, l'action a plongé cet été avec l'éclatement du cartel fondé avec la Belarussian Potash Company. Malgré les perspectives plus favorables du groupe, Uralkali n'a pas encore trouvé son niveau d'avant l'éclatement du cartel. L'entreprise distribue la moitié de son bénéfice sous la forme de dividendes.Mini-Long Uralkali Code ISIN : NL0009531870Devise : EURNiveau de financement: 14,53Cours de référence: 22Barrière désactivante: 15,95Levier: 2,88Cours: 0,56Dans ce scénario, l'écart entre le cours de référence de la barrière désactivante s'élève à 38%. Ce Mini-Long est donc relativement sûr. Néanmoins, le levier de près de 3 n'est pas inintéressant.Mini-Long Uralkali Code ISIN: NL0009531870Devise: EURNiveau de financement: 17,31Cours de référence: 22Barrière désactivante: 19Levier: 4,48Cours: 0,56Ce Mini-Long se trouve un cran plus haut sur l'échelle des risques. L'action Uralkali s'échange cependant près de 16% au-dessus de la barrière désactivante. Selon nous, seul un boycott économique général de la Russie pourrait ramener le cours d'Uralkali sous le niveau de l'été dernier. Un scénario qui nous semble peu probable à l'heure actuelle, notamment parce qu'il ne serait pas dans l'intérêt des acheteurs (asiatiques) de potasse.Le plus grandPotash Corp. est le premier producteur nord-américain d'engrais. Le groupe canadien a déjà fait l'objet d'une tentative d'acquisition par BHP Billiton, mais est parvenu jusqu'à présent à rester indépendant. Après un 2e semestre décevant, Potash a enregistré des résultats meilleurs qu'attendu au 1er trimestre. Le CA de 1,68 milliard USD dépassait d'environ 100 millions USD les attentes moyennes des analystes, et le bénéfice de 0,44 USD par action était également supérieur aux prévisions (0,35 USD p.a). Au 1er trimestre, Potash Corp. a vendu 2,3 millions de tonnes à un prix de vente moyen de 250 USD la tonne, contre encore 363 USD la tonne durant la même période un an plus tôt. Pour l'ensemble de l'année, le groupe table sur 8,2 à 8,6 millions de tonnes. La bonne nouvelle est que les réserves de potasse détenues par les entreprises agricoles se sont encore réduites. Au 1er trimestre, elles ont baissé de 10%, à 2,87 millions de tonnes. Les prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'exercice ont été revues à la hausse de 1,5 à 1,8 USD p.a. Potash Corp. génère des marges plus élevées que les autres membres du cartel Canpotex, ce qui peut justifier la valorisation légèrement supérieure de près de 15 fois les bénéfices attendus. L'action affiche également un rendement de dividende de 4%.RBS Markets propose 4 turbos longs ayant l'action Potash Corp. comme valeur sous-jacente sur Euronext. Leur levier est compris entre 1,9 et 4,5.Potash Turbo LongCode ISIN: NL0010444998Devise: EURNiveau de financement: 23,48Cours de référence: 36,65Barrière désactivante: 25,8Levier: 2,78Cours: 9,62La différence entre la barrière désactivante et le cours de référence s'élève encore à 42%. Dans l'assortiment disponible, c'est la fameuse voie moyenne entre risque et rendement potentiel. Potash Turbo LongCode ISIN: NL0010653812Devise: EURNiveau de financement: 28,49Cours de référence: 36,65Barrière désactivante: 31,3Levier: 4,49Cours: 5,95Ceux qui optent pour ce scénario bénéficient d'un levier accru, mais s'exposent également à un risque plus élevé. Le cours actuel de Potash Corp. reste 17% au-dessus de la barrière désactivante. L'action a cependant passé quelques semaines sous la barre des 30 USD l'été dernier. Signalons encore que quatre turbos longs ayant Mosaic comme valeur sous-jacente sont cotés sur Euronext. Leurs leviers fluctuent entre 2,2 et 5,4. Ceux qui veulent investir dans Agrium, le troisième membre du cartel Canpotex, peuvent se tourner vers la Bourse allemande. Le levier des cinq mini-longs disponibles fluctue entre 1,3 et 5,5.