A première vue, le relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis a peu à voir avec l'Obamacare. Mais la semaine dernière, le parti républicain a décidé de lier les deux dossiers. Les Républicains, qui disposent d'une majorité à la Chambre des Représentants, se disent prêts à collaborer à une solution rapide de la question du plafond de la dette, mais uniquement à condition de différer l'instauration du système Obamacare. Cette loi a été adoptée démocratiquement, soutenue par les électeurs et approuvée par la Cour suprême. Jusqu'à nouvel ordre, nous estimons que les derniers développements dans ce dossier ne constituent qu'un exercice de musculation politique qui pourrait tout au plus causer un léger retard.
...

A première vue, le relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis a peu à voir avec l'Obamacare. Mais la semaine dernière, le parti républicain a décidé de lier les deux dossiers. Les Républicains, qui disposent d'une majorité à la Chambre des Représentants, se disent prêts à collaborer à une solution rapide de la question du plafond de la dette, mais uniquement à condition de différer l'instauration du système Obamacare. Cette loi a été adoptée démocratiquement, soutenue par les électeurs et approuvée par la Cour suprême. Jusqu'à nouvel ordre, nous estimons que les derniers développements dans ce dossier ne constituent qu'un exercice de musculation politique qui pourrait tout au plus causer un léger retard.L'impact de l'information sur les actions pharmaceutiques et de technologie américaine est d'ailleurs resté limité, notamment parce que la décision de la Réserve fédérale de ne pas revenir pour l'instant sur les mesures de stimulation monétaire a déclenché une vague d'euphorie en Bourse. Nous nous intéressons ci-après à plusieurs ETF pharma à vocation plus internationale, ainsi qu'à quelques trackers qui se concentrent sur une niche spécifique.iShares S&P Global Health Care ETF (IXJ)Cet ETF appartient à la famille iShares de l'émetteur BlackRock. Coté sur le NYSE, son ticker est IXJ. Avec près de 900 millions USD d'actifs en gestion, c'est l'un des plus grands trackers pharma globaux. Son volume de transactions moyen de 80.000 titres par jour en fait aussi l'un des plus liquides. L'ETF a été lancé en 2001 et sa valeur sous-jacente est le S&P Global 1200 Healthcare Sector Index. Cet indice se compose de 90 entreprises du secteur pharma et biotech et de quelques sous-traitants. Malgré son orientation globale, les entreprises américaines y restent surpondérées avec une part de 61% dans l'indice. Cela dit, on y trouve également des groupes européens comme Novartis, Roche, Glaxo SmithKline, Sanofi et Bayer. Les frais annuels de gestion s'élèvent à 0,48%. IXJ est le tracker pharma global le plus performant depuis le début de l'année avec une ascension de 24%.SPDR S&P International HealthCare Sector (IRY)L'émetteur State Street Global Advisors a lancé cet ETF - coté sur le NYSE Arca, ticker : IRY - à l'été 2008. Avec un peu plus de 60 millions USD sous gestion, IRY est nettement plus petit que l'IXJ présenté ci-dessus. L'indice sous-jacent est le SPDR S&P International Health Care Index, qui se compose de 121 entreprises. La principale différence par rapport à l'IXJ est qu'il n'investit que dans des entreprises non américaines. La Suisse (avec Roche et Novartis) prend près d'un quart de l'indice sous-jacent à son compte, mais le Royaume-Uni (Glaxo et Astra Zeneca), le Japon (Takeda), l'Allemagne (Bayer), la France (Sanofi) et le Danemark (Novo Nordisk) y jouent également un rôle prédominant. Les entreprises purement pharmaceutiques y sont nettement surpondérées avec une part de 73%, alors que celle des biotechs ne dépasse pas 7%. Les fournisseurs de matériel médical et de services apparentés prennent à leur compte les 20% restants. Les frais annuels de gestion - 0,5% - sont un peu plus élevés que dans le cas de l'IXJ. Depuis le début de cette année, la valeur boursière de l'IRY a progressé de 16%. iShares MSCI ACWI ex US Healthcare (AXHE)Ce tracker iShares qui est également proposé par BlackRock compte parmi les plus petits ETF, avec 11 millions USD en gestion. Ce tracker lancé en 2010 est coté sur le NYSE (ticker : AXHE). Sa liquidité réduite (1500 titres échangés en moyenne chaque jour) ne constitue pourtant pas un inconvénient pour l'investisseur particulier car la grande liquidité des entreprises qui composent le sous-jacent permet de calculer un nouvel indice chaque jour. La valeur sous-jacente est le MSCI All Country World ex USA Health Care Index. Tout comme dans le cas de l'IRY, il s'agit donc exclusivement d'entreprises qui ont leur siège en dehors des Etats-Unis. L'indice est cependant un peu moins large, puisqu'il compte 71 entreprises. Nous retrouvons les mêmes noms que chez IRY parmi les principales participations, même si la pondération diffère. Les 10 premières participations pèsent 60% de l'indice. La surpondération du secteur pharma y est même un peu plus prononcée (80%) que dans le cas de l'IRY. La part des entreprises purement biotechnologiques ne dépasse pas 5%. Pour son AXHE, BlackRock facture des frais annuels de gestion de 0,48% par an. Comme l'IRY, l'AXHE affiche une hausse de 16% depuis début 2013.PowerShares S&P SmallCap Health Care Portfolio (PSCH)Invesco PowerShares a lancé ce tracker en avril 2010 pour permettre aux investisseurs de miser sur le segment des plus petites entreprises pharma (small-cap). L'ETF, qui est coté sur le Nasdaq et a PSCH pour ticker, n'a lui-même rien d'une "petite capitalisation" avec 152 millions USD sous gestion. Le tracker réplique l'évolution du S&P SmallCap 600 Capped Health Care Index. Cet indice se compose de 65 entreprises dont le siège est établi aux Etats-Unis et qui sont actives dans les segments pharma, biotech, et des services et matériaux apparentés. La plupart des entreprises de l'indice sont sans doute peu connues des investisseurs européens. Cela ne les empêche pas d'avoir une certaine taille, puisque la capitalisation boursière moyenne des entreprises de l'indice se monte à 1,7 milliard USD. Le tracker présente également une liquidité suffisante avec 24.000 titres échangés par jour en moyenne. PSCH est l'un des trackers les moins chers de sa catégorie avec des frais annuels de gestion limités à 0,29%. Pourtant, le rendement - 32% depuis le début l'année - est nettement plus élevé que celui des trackers discutés ci-dessus.