Apparues il y a quelques années, les cryptomonnaies demeurent très populaires auprès d'un groupe relativement restreint d'investisseurs, que leur volatilité extrême ne rebute pas. Leur envolée a de nouveau dépassé les 30% en janvier. Techniquement, le bitcoin est toujours en baisse, une tendance qui pourrait être rompue s'il achevait le mois au-dessus de 9.500 dollars.
...

Apparues il y a quelques années, les cryptomonnaies demeurent très populaires auprès d'un groupe relativement restreint d'investisseurs, que leur volatilité extrême ne rebute pas. Leur envolée a de nouveau dépassé les 30% en janvier. Techniquement, le bitcoin est toujours en baisse, une tendance qui pourrait être rompue s'il achevait le mois au-dessus de 9.500 dollars.Les monnaies virtuelles ont pour elles des arguments divers. Les jeunes investisseurs y voient une solution de rechange à l'or physique, pour sortir d'un système financier dont ils se méfient. D'autres sont attirés par la rareté (artificielle) de l'offre, ou par les applications, toujours plus nombreuses, de la technologie de la blockchain sous-jacente. La cryptothèque est en outre un terrain de jeu rêvé pour les spéculateurs.Il est possible de miser sur ce thème au travers de plusieurs trackers. Fin 2018, la fintech suisse Amun a mis sur le marché l'indice Amun Crypto Basket ETP, coté en Bourse de Zurich (ticker: HODL, code ISIN: CH0445689208). HODL réplique l'Amun Crypto Basket Index, qui se compose comme suit:Indice Amun Crypto Basket (31/12/2019)Bitcoin 53,24%XRP (Ripple) 20,02%Ethereum 18,53%Bitcoin Cash (BCH) 4,49%LiteCoin (LTC) 3,72%L'indice, dont la composition est ajustée tous les mois, est pondéré en fonction des capitalisations. Avec 2,5% de frais de gestion annuels, il est assez coûteux. Deux autres trackers investissent dans un panier d'entreprises concernées de près ou de loin par la blockchain - il s'agit de groupes technologiques (développeurs de logiciels, fabricants de semi-conducteurs), de sociétés et de prestataires de services financiers, ainsi que d'opérateurs de plateformes de commerce en ligne et de cryptobourses. Le premier, l'Invesco Elwood Global Blockchain ETF (tracker physique), est proposé depuis l'an dernier par Invesco et Elwoord Asset Management; il réplique l'indice Elwood Blockchain Global Equity, que constituent 47 entreprises, et s'échange en Bourse de Londres (ticker: BCHS, code ISIN: IE00BGN6P67). Le second, le First Trust Indxx Innovative Transaction & Process ETF (euro), se négocie en Bourse de Milan (ticker: BLOK; code ISIN: IE00DF5DXP42). L'Indxx Blockchain, son sous-jacent, est constitué de 100 sociétés et sa composition est mise à jour tous les six mois. Pour l'un comme pour l'autre, les frais de gestion annuels sont fixés à 0,65%.