L'utilisation croissante d'applications internet mobile et le cloud computing ont aussi leur part d'ombre. Ces dernières années, plusieurs incidents de sécurité retentissants ou traités plus discrètement ont mis en lumière la vulnérabilité de nombreux systèmes numériques et confirmé que le stockage massif de données sur la Toile n'était pas dénué de risque. Plusieurs multinationales ont été victimes de cyberattaques, et les experts en la matière sont convaincus que les affaires évoquées dans la presse ne constituent que le sommet de l'iceberg. Aucune entreprise commerciale n'aime reconnaître que des données de clients lui ont été dérobées.
...

L'utilisation croissante d'applications internet mobile et le cloud computing ont aussi leur part d'ombre. Ces dernières années, plusieurs incidents de sécurité retentissants ou traités plus discrètement ont mis en lumière la vulnérabilité de nombreux systèmes numériques et confirmé que le stockage massif de données sur la Toile n'était pas dénué de risque. Plusieurs multinationales ont été victimes de cyberattaques, et les experts en la matière sont convaincus que les affaires évoquées dans la presse ne constituent que le sommet de l'iceberg. Aucune entreprise commerciale n'aime reconnaître que des données de clients lui ont été dérobées.Le secteur financier est particulièrement vulnérable, avec trois fois plus de tentatives d'intrusion que les autres domaines d'activités. De grandes banques comme JPMorgan et Goldman Sachs ont nettement accru leurs investissements dans la protection informatique ces dernières années. Le secteur de la cybersécurité profite également de la prise de conscience progressive des dangers de l'internet. Tous les géants de la technologie ont leur propre division Sécurité, et d'autres entreprises plus petites et plus spécialisées sont également actives dans ce segment. Vu l'intensité de la concurrence et l'évolution rapide de la technologie, il est malaisé de conserver ou de développer une avance technologique. Cela exige de lourds investissements, alors que de nombreuses entreprises ne veulent travailler qu'avec un seul fournisseur. Vu les valorisations très élevées, les actions individuelles ne sont donc pas sans risques.Depuis environ un an, les investisseurs ont la possibilité d'investir dans le secteur de la cybersécurité. Nous aborderons ici deux trackers qui reflètent la performance d'un panier d'actions d'entreprises actives dans ce secteur.PureFunds ISE CyberSecurity ETFTicker : HACKBourse: NYSE ArcaEmission: novembre 2014Performance depuis le 01/01/2015: -1,4%Volume journalier moyen: 656 000Actifs sous gestion: 1,09 milliard USDFrais annuels de gestion: 0,75%L'automne dernier, l'émetteur d'ETF PureFunds fut le premier à comprendre le besoin de créer un tracker permettant d'investir dans la cybersécurité. L'ETF a été assorti d'un ticker particulièrement approprié : HACK. Le tracker est un succès, puisque le cap du milliard USD d'actifs sous gestion a été franchi après moins d'un an. La liquidité aussi est très élevée pour un tracker relativement récent. Le sous-jacent est l'ISE CyberSecurity Index, un indice pondéré en fonction des capitalisations, qui compte actuellement 41 entreprises. Leur point commun : elles sont actives dans le segment de la cybersécurité, que ce soit par le biais de matériel, logiciels, services connexes ou une combinaison des trois. L'indice est repondéré chaque trimestre. Les frais annuels de gestion ont été fixés à 0,75%. Top 5 participations:Cyber Ark Software4,1%Juniper Networks4%Proofpoint Inc.3,99%Rapid 73,97%Vasco Data Security3,94%Cyber Ark Software est une entreprise de sécurité d'origine israélienne cotée sur le Nasdaq depuis septembre 2014. Juniper Networks est connu pour être un important producteur d'équipements pour réseaux, le groupe ayant d'ailleurs ravi de nombreuses parts de marché à Cisco, le leader de ce segment, ces dernières années. Proofpoint Inc. est une entreprise californienne spécialisée dans les logiciels de protection du courrier électronique et des systèmes d'archivage. Rapid 7 a fait son entrée en Bourse cet été. L'entreprise se concentre avant tout sur la détection de tentatives d'intrusion et l'identification des vulnérabilités des réseaux au moyen de tests poussés. En cinquième position, nous trouvons Vasco Data Security, le spécialiste belgo-américain de la sécurité en ligne dont nous avons récemment relevé la note. Signalons encore la présence, plus loin dans le top 10, de noms connus comme CheckPoint Software et Trend Micro, la plus grande entreprise japonaise de cybersécurité. First Trust Nasdaq CEA CyberSecurity ETFTicker : CIBRBourse: NasdaqEmission: juillet 2015Volume journalier moyen: 113 000Actifs sous gestion: 91,5 millions USDFrais annuels de gestion : 0,6%L'émetteur First Trust a choisi le Nasdaq pour introduire son Cybersecurity ETF (ticker : CIBR) l'été dernier. Avec seulement quatre mois de cotation au compteur, actifs sous gestion et liquidité sont logiquement moins élevés que chez HACK. Les frais annuels de gestion - 0,6% - sont en revanche plus intéressants. CIBR reflète l'évolution du Nasdaq CEA Cybersecurity Index, actuellement composé de 36 entreprises. La valeur boursière minimale pour pouvoir être repris dans l'indice a été fixée à 250 millions USD. D'autres conditions sont imposées en matière de liquidités et de flottant. L'indice est revu chaque trimestre. CIBR a été introduit à 20 USD et a perdu quelque 10% depuis.Top 5 participations:Cisco Systems6,71%NXP Semiconductor6,41%Qihoo 360 Technologies6,38%Palo Alto Networks5,63%FireEye4,46%Cisco Systems est surtout connue comme producteur de routeurs et de switches. On sait moins que l'entreprise possède également une importante division Sécurité. Le groupe néerlandais NXP Semiconductor est l'ancienne division Semi-conducteurs de Philips. A la suite de l'acquisition de Freescale (scindée de Motorola en Bourse), NXP est devenu le sixième fabricant mondial de semi-conducteurs. Qihoo 360 est un producteur chinois de logiciels antivirus et Palo Alto Networks se concentre sur la protection de réseaux et de pare-feu. L'entreprise californienne FireEye est spécialisée dans la protection contre les logiciels malveillants. Comme chez HACK, Vasco Data se trouve également dans le top 10 des plus grandes participations.