La biotech française a fait une percée cruciale en 2020 lorsqu'elle a atteint, dans l'étude de phase IIb, deux critères d'évaluation primaire pour son produit phare, le lanifibranor, chez des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique (NASH), ouvrant la voie à une approbation accélérée par les agences du médicament américaine (FDA) et européenne (EMA). La perspective que l'entreprise commercialise un médicament pour cette maladie complexe, po...

La biotech française a fait une percée cruciale en 2020 lorsqu'elle a atteint, dans l'étude de phase IIb, deux critères d'évaluation primaire pour son produit phare, le lanifibranor, chez des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique (NASH), ouvrant la voie à une approbation accélérée par les agences du médicament américaine (FDA) et européenne (EMA). La perspective que l'entreprise commercialise un médicament pour cette maladie complexe, pour l'heure incurable, un marché estimé à 30 milliards de dollars en 2030, nous a incités à intégrer l'action dans le portefeuille modèle.Hélas, Inventiva n'a pas conclu de partenariat avec un grand laboratoire pharmaceutique en 2021. Ses fondateurs, Frédéric Cren et Pierre Broqua (23,2% des parts ensemble) sont prêts à financer l'intégralité de l'étude de phase III (100 à 300 millions d'euros), dont les premiers résultats sont attendus en 2024; s'ils sont concluants, une demande d'autorisation provisoire pourra être déposée aux Etats-Unis et en Europe. Avec ses liquidités actuelles (94,1 millions d'euros fin 2021), la biotech peut poursuivre le développement de son pipeline jusqu'au 1er trimestre de 2023. Elle reste ouverte à un accord global ou ciblant une région spécifique (Asie). Elle envisage l'émission d'actions, des emprunts et des accords de royalties.Les résultats de l'étude de phase II menée sur des patients souffrant d'un diabète de type 2 et d'une NAFLD (précurseur de la NASH) sont attendus au 2e semestre de 2022. Des thérapies combinées sont envisagées également: le lanifibranor et l'empaglifozine seront tous deux administrés à des patients atteints de NASH et de diabète de type 2 lors d'une étude de phase IIa qui débutera au 1er semestre (résultats attendus au 2e semestre de 2023).En outre, son partenaire AbbVie ayant publié des données encourageantes (phase Ib) sur le traitement du psoriasis en mai 2021, Inventiva a perçu un paiement d'étape de 4 millions d'euros en janvier pour lancer la phase IIb de l'étude (résultats attendus au 2e semestre de 2023).Le titre, qui s'était longtemps maintenu au-dessus de 10 euros, n'a pas échappé à la débâcle des biotechs. Vu l'énorme potentiel du lanifibranor, nous recommandons toutefois son achat. Pour l'investisseur conscient du risque (rating 1C).