Le producteur wallon de systèmes de protonthérapie IBA a annoncé plusieurs nouveaux contrats, notamment avec l'University of Florida Health Proton Therapy Institute et avec l'UZ de Leuven, où le premier système de protonthérapie sera installé en Belgique. La tendance de l'action IBA reste haussière mais sur deux ans, le cours a été multiplié par quatre. C'est pourquoi il n'est pas exclu qu'une plus longue correction se prépare. À 36EUR se trouve la première zone de soutien horizontale. Si elle cède, le cours peut refluer en direction de 34EUR. Une percée...

Le producteur wallon de systèmes de protonthérapie IBA a annoncé plusieurs nouveaux contrats, notamment avec l'University of Florida Health Proton Therapy Institute et avec l'UZ de Leuven, où le premier système de protonthérapie sera installé en Belgique. La tendance de l'action IBA reste haussière mais sur deux ans, le cours a été multiplié par quatre. C'est pourquoi il n'est pas exclu qu'une plus longue correction se prépare. À 36EUR se trouve la première zone de soutien horizontale. Si elle cède, le cours peut refluer en direction de 34EUR. Une percée du sommet de 40EUR de début avril 2016 serait synonyme d'un signal d'achat technique.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BLe groupe finlandais Nokia, qui compte 104.000collaborateurs, a annoncé que des milliers d'emplois seraient supprimés au lendemain de la reprise d'Alcatel-Lucent. Au total, Nokia espère réduire les frais de 900millions EUR. L'acquisition d'Alcatel-Lucent pour un montant de 15,6milliards EUR s'est traduite, depuis le 14janvier de cette année, par une réunion des activités. Chez nous, 166licenciements auront lieu à Anvers, Herentals et Malines. Le cours de Nokia tente de former un plancher. Début avril, un plancher s'est formé à 5,067EUR, mais on ignore s'il sera définitif. Une hausse au-delà de 5,60EUR émettrait un signal d'achat technique.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BEn France, la fusion entre les opérateurs de télécoms Orange et Bouygues Télécom a été avortée. La nouvelle a provoqué une forte baisse des actions Bouygues et Numéricable-SFR. Le repli de cours d'Orange cette année s'est limité à moins de 5%. Du fait de l'annulation de la fusion, il ne reste plus désormais que quatre opérateurs télécom en France. Cette nouvelle ne signifie pas qu'Orange abandonne ses projets de reprise. Il étudie désormais d'autres cibles. Le groupe néerlandais KPN est notamment cité. L'action évolue de manière neutre actuellement, entre 14 et 16,80EUR. Sous 14EUR, la tendance devient baissière.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BLa fusion de 150milliards USD entre le groupe américain Pfizer et l'Irlandais Allergan, le producteur du Botox, n'aura pas lieu. L'Administration Obama s'y est opposée car le principal objectif de Pfizer était de payer moins d'impôts en Irlande. Pfizer doit verser une indemnité de rupture limitée de 150millions USD à Allergan. C'est déjà la deuxième fois qu'une tentative de reprise de Pfizer est avortée. En 2014, l'acquisition du groupe britannique AstraZeneca n'a pas eu lieu. Selon les analystes, Pfizer tentera alors de faire main basse sur une société américaine. Techniquement, la tendance de l'action redeviendra haussière. À 29USD et 30USD se trouve un soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A