IBA
...

IBAIBA s'annonce comme la nouvelle étoile boursière, grâce à l'approche de son CEO Olivier Legrain, qui a réglé plusieurs dossiers problématiques. D'abord, il a trouvé un acheteur pour la filiale Bioassays. Le chiffre d'affaires (CA) d'IBA en 2014 a progressé de 4%, à 220,6 millions EUR, pour un bénéfice par action de 0,80 EUR. Pour la première fois depuis 2011, un dividende brut de 0,17 EUR par action a été versé. IBA n'a à nouveau plus de dettes et prévoit une forte augmentation de son CA et de son bénéfice au moins jusqu'en 2018. Techniquement, l'action a repris une orientation haussière. A 20 EUR se trouve le premier soutien horizontal. Conseil: conserverRisque: élevéRating: 2CLotus Bakeries Lotus a ouvert son propre bureau de vente en Corée du Sud après l'acquisition de son partenaire commercial actuel, actif depuis 25 ans sous le nom de Lotus Korea. Cette filiale dégage un CA annuel de 30 millions EUR pour un bénéfice opérationnel de 3 millions EUR. Lotus distribue, outre ses propres produits en Corée du Sud, également ceux de plusieurs fabricants de marques européens et américains. La hausse de cours de Lotus Bakeries ne semble pas vouloir s'interrompre. La tendance demeure haussière, et à 1160 EUR se trouve le premier soutien, suivi par un nouveau soutien autour de 950 EUR. Une percée au-delà de 1275 EUR serait synonyme de nouveau signal d'achat.Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AMiko La société familiale a très bien évolué en 2014. La division Café a par exemple vu son CA progresser de 9,3% grâce à sa croissance organique, des acquisitions en Scandinavie et une amélioration des marges en conséquence de la baisse du prix du café. Le mois dernier, Miko a pris une participation de 66% dans le groupe norvégien A:KAFFEE, actif à Oslo. Dans la division Plastiques, le CA a connu une hausse de 5,4% l'an dernier. Là aussi, Mika joue la carte de l'internationalisation au travers de la joint-venture Innoware, mise en place l'an dernier en Indonésie. Miko, traditionnellement prudent, n'a pas souhaité avancer de perspectives pour 2015, compte tenu de la vigueur du dollar. La tendance demeure haussière. A 72 EUR se trouve un soutien.Conseil: conserver/attendreRisque: faibleRating: 2AKraft FoodsLes acquisitions continuent de pleuvoir aux Etats-Unis. Ainsi Heinz, le producteur de ketchup, qui était aux mains de Berkshire Hathaway, véhicule d'investissement de Warren Buffett, et du groupe de capital-risque brésilien 3G, rachète Kraft Foods, après quoi les deux entités fusionneront. La nouvelle entité dégagera un CA annuel de 28 milliards USD. Les actionnaires de Kraft reçoivent une partie dans le nouveau groupe alimentaire qui portera le nom de The Kraft Heinz Company, outre un dividende spécial de 16,50 USD par action. Après la finalisation de cette transaction, Berkshire et 3G détiendront 51% de la nouvelle entité. Le cours de Kraft Foods a rebondi de plus de 33% à cette annonce.Conseil: participer à l'offreRisque: moyenRating: 3B