Hornbach Baumarkt AG est une entreprise familiale allemande. Hornbach Holding, également coté en Bourse, en détient 76,5% des actions. Hornbach Baumarkt AG a été fondée en 1877 par Michael Hornbach et est entrée en Bourse en 1987. Grâce aux capitaux levés, l'entreprise a entamé son expansion à l'international.
...

Hornbach Baumarkt AG est une entreprise familiale allemande. Hornbach Holding, également coté en Bourse, en détient 76,5% des actions. Hornbach Baumarkt AG a été fondée en 1877 par Michael Hornbach et est entrée en Bourse en 1987. Grâce aux capitaux levés, l'entreprise a entamé son expansion à l'international. Hornbach est l'une des plus grandes chaînes de magasins de bricolage d'Allemagne. Elle y compte 98 magasins, lesquels s'étendent au total sur plus d'un million de mètres carrés! Le groupe est désormais également actif dans huit autres pays, dont l'Autriche (14 magasins), la République tchèque (10) et les Pays-Bas (15). Il exploite en tout 163 magasins - mais aucun en Belgique. Hornbach a clos le 28/2 son exercice 2020/21. Jusqu'à l'exercice précédent, le groupe voyait s'accroître ses chiffres d'affaires (CA), mais pas ses bénéfices, raison pour laquelle son action a été peu performante ces dernières années. Mais quand la pandémie s'est déclarée, les Européens se sont mis à bricoler davantage. Et si en mars 2020, l'action Hornbach est retombée brièvement sous les 15 euros, six mois plus tard, sa valeur avait triplé. La chaîne a en effet vu ses CA et bénéfices augmenter considérablement, si bien que le CA a progressé de plus de 15% sur l'exercice, contre une hausse de 5% l'an en moyenne durant les cinq exercices précédents. En conséquence, le bénéfice net a presque doublé, passant de 87,8 à 165,9 millions d'euros, ou de 2,76 à 5,22 euros par action. Depuis, le cours est descendu à environ 35 euros; pour les analystes et les investisseurs, l'intérêt pour le bricolage qu'a induit la crise sanitaire retomberait. Et les résultats du 1er trimestre de l'exercice 2021/22 semblent leur donner raison: la croissance du CA à périmètre comparable est revenue au niveau de 4 à 5% (+4,3%) d'avant-crise et les marges sont à nouveau sous pression, puisque le résultat opérationnel (Ebit) a reculé de 2,5%. Cela dit, l'action est, à nos yeux aussi, faiblement valorisée, à 0,2 fois le CA, 0,8 fois la valeur comptable et un rapport cours/bénéfice de 9 et un ratio valeur de l'entreprise (EV)/cash-flow opérationnel (Ebitda) de 4,5 attendus en 2021/22. Par ailleurs, la chaîne distribue chaque année un dividende au moins égal à celui de l'année précédente - le dernier en date s'élevait à 0,9 euro brut par action. Parce qu'en outre, la tendance à la rénovation et, surtout, aux travaux destinés à améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments n'est, elle, à notre estime pas près de s'essouffler, nous recommandons l'achat du titre (rating 1B).