L'euphorie suscitée au début de cette année par la fusion de Greenyard Foods avec Univeg Group et Peatinvest s'est totalement dissipée. Nous n'avions d'ailleurs pas compris l'énorme bond de l'action (pic à 21,25 EUR) vu la faible rentabilité d'Univeg. D'ailleurs, on avait - heureusement - tenu compte de l'écart significatif de rentabilité entre Greenyard Foods (cash-flows opérationnels/chiffre d'affaires ou marge de REBITDA de 9,8%) et Univeg (2,4%), puisque les actionnaires existants ont reçu 42,5% du groupe fusionné, contre respectivement 49,6% et 7,9% pour ceux d'Univeg et de Peatinvest. Nous avons relevé notre note à conserver en juillet quand l'action a reculé sous les 14 EUR après la vente par les actionnaires principaux Hein Deprez et la GIMV d'un lot de 5,52 millions d'actions - 12,4% des 44,37 millions d'actions existantes - à 14,5 EUR par action. Deprez demeure l'actionnaire de référence avec une participation de 44,9%, alors que celle de la GIMV est redescendue à 4,9%. L'...