La livre britannique traverse une période difficile, notamment en raison des incertitudes politiques et financières liées au Brexit. La monnaie, qui a perdu 7% de sa valeur en début d'année, semble avoir atteint son plancher depuis septembre ; elle n'est plus aujourd'hui qu'à 2% sous le cours enregistré début 2017.
...

La livre britannique traverse une période difficile, notamment en raison des incertitudes politiques et financières liées au Brexit. La monnaie, qui a perdu 7% de sa valeur en début d'année, semble avoir atteint son plancher depuis septembre ; elle n'est plus aujourd'hui qu'à 2% sous le cours enregistré début 2017. Le relèvement de 25 points de base, à 0,50%, du taux directeur au mois de novembre, n'est sans doute pas étranger à ce phénomène. Cela faisait dix ans que la Banque d'Angleterre n'avait pas revu son taux directeur à la hausse. L'inflation atteint 3% depuis que les Britanniques ont voté en faveur du Brexit ; en agissant sur les taux, la Banque d'Angleterre entend la ramener à 2%. Le Royaume-Uni est l'économie mature qui a connu la croissance la plus faible en 2017. Même la Grèce et l'Italie ont fait mieux. Le Fonds monétaire international évoque à présent une croissance de 1,7%, alors qu'il tablait sur 2%. La croissance escomptée pour 2018 ne devrait pas dépasser 1,5%. En misant sur un chiffre de 1,2%, les économistes de la Commission européenne sont plus pessimistes encore. Compte tenu d'une inflation de 3%, cela ne présage en tout état de cause rien de bon. Les consommateurs britanniques découvrent d'ailleurs que leur pouvoir d'achat recule : l'évolution de la livre les appauvrit. La croissance pourrait donc retomber à son plus bas niveau depuis 2009. Des économistes de l'université de Louvain ont estimé qu'un hard Brexit pourrait coûter 526.000 emplois au pays. L'économie britannique pourrait donc connaître encore des temps difficiles.La livre sterling présente des signes de redressement par rapport à l'euro. Elle a même atteint son plus haut niveau de ces 14 derniers mois face au dollar américain. Le récent relèvement de taux rend les investissements en livre plus attrayants : l'appréciation de la monnaie est donc tout à fait normale. Mais le marché est en quête de davantage de certitudes pour ce qui concerne la politique monétaire à plus long terme. Les marchés financiers tablent sur de nouveaux relèvements de taux en 2018, et en attendent même en 2019. La situation semble favorable à la fois à une appréciation de la livre et à un relèvement de taux. Reste que les négociations sur le Brexit laissent planer de nombreuses incertitudes.