L'entreprise est née de la fusion du belge Tibotec avec le néerlandais Crucell en 1999. A sa tête depuis le premier jour, l'ambitieux Onno van de Stolpe. Le 6 mai 2005, la biotech entrait en Bourses de Bruxelles (Euronext) et d'Amsterdam, et levait à cette occasion 22,4 millions d'euros (sept euros l'action). Sa plateforme R&D est spécialisée dans les médicaments à petites molécules, aux modes d'action novateurs. En 2011, Galapagos franchissait une étape cruciale, en obtenant une première preuve de concept clinique lors d'une phase II d'une étude consacrée au traitement des rhumatismes avec sa molécule GLPG0634, le candidat médicament filgotinib. L'année d'après, l'entreprise concluait une alliance avec Abbott (désormais AbbVie) portant ...

L'entreprise est née de la fusion du belge Tibotec avec le néerlandais Crucell en 1999. A sa tête depuis le premier jour, l'ambitieux Onno van de Stolpe. Le 6 mai 2005, la biotech entrait en Bourses de Bruxelles (Euronext) et d'Amsterdam, et levait à cette occasion 22,4 millions d'euros (sept euros l'action). Sa plateforme R&D est spécialisée dans les médicaments à petites molécules, aux modes d'action novateurs. En 2011, Galapagos franchissait une étape cruciale, en obtenant une première preuve de concept clinique lors d'une phase II d'une étude consacrée au traitement des rhumatismes avec sa molécule GLPG0634, le candidat médicament filgotinib. L'année d'après, l'entreprise concluait une alliance avec Abbott (désormais AbbVie) portant sur le développement du filgotinib à l'échelle mondiale. Collaboration à laquelle AbbVie mit un terme en 2015. Cette déconvenue n'a pas empêché Galapagos d'avancer: fin 2015, la biotech concluait une transaction plus attrayante encore, avec l'américain Gilead Sciences. Cette association a donné un coup d'accélérateur au développement du filgotinib. Et l'action de voir sa valeur multipliée par... quatre, depuis lors. Depuis l'IPO, elle s'est appréciée de pas moins de 2.600%! L'année a été émaillée de bonnes nouvelles. Après que, fin mars, sa troisième et dernière étude de phase III consacrée au traitement des rhumatismes avec le filgotinib a livré de très bons résultats, l'entreprise a introduit ses demandes d'approbation en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. En outre, le recrutement de patients pour deux études de phase III testant le GLPG1690 contre la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), mortelle, ainsi que pour l'étude de phase II évaluant le GLPG1972 contre l'arthrose, est achevé. Mais la meilleure nouvelle fut sans conteste le nouveau partenariat, d'une durée de 10 ans, conclu entre Galapagos et Gilead Sciences, aux termes duquel la biotech belgo-néerlandaise s'est assurée de diriger en toute autonomie, durant au moins une décennie encore, ses activités de R&D. Et avec les (près de) cinq milliards d'euros qu'investit le géant américain dans la biotech belge dans ce cadre, le développement des candidats médicaments en portefeuille s'accélérera. Après une année mémorable, 2020 s'annonce également passionnante. Au cours du 1er semestre sera conduite une étude de phase III portant sur le traitement de la spondylarthrite à l'aide du filgotinib et seront dévoilés des résultats de phase III pour la colite ulcéreuse, une maladie grave de l'intestin (possible deuxième indication pour le filgotinib). Les résultats d'un essai de phase II avec le GLPG1690 contre la sclérose en plaques et avec le GLPG1205 contre la FPI seront livrés également. Au 2e semestre suivront les premiers résultats d'une étude de phase IIb avec le GLPG1972 contre l'arthrose (blockbuster potentiel) et plusieurs études de phase II seront lancées dans le cadre du très prometteur programme Toledo. La cerise sur le gâteau serait évidemment l'annonce des approbations pour le filgotinib (rhumatismes) et partant, de paiements d'étape de la part de Gilead. Que son cours ait été multiplié par deux en 2019 n'empêchera pas l'action de continuer à progresser, puisque 2020 sera riche en actualités. S'il est approuvé contre les rhumatismes, le filgotinib pourra être mis sur le marché; pour Galapagos, devenir structurellement rentable et la plus grande biotech d'Europe deviendra alors un rêve plus accessible. Conseil: acheterRisque: élevéRating: 1CCours: 189 eurosTicker: GLPG ASCode ISIN: BE0003818359Marché: Euronext Amsterdam Capit. boursière: 12,2 milliards EURC/B 2018: -C/B attendu 2019: -Perf. cours sur 12 mois: +97%Perf. cours depuis le 01/01: +135%Rendement du dividende: -