Si vous n'avez pas encore réalisé de gains sur votre investissement dans Galapagos (ci-après "GLPG"), c'est que vous avez pris une position au plus tôt en avril 2017. Récemment, donc. Or un investissement en valeurs biotechnologiques exige une certaine patience. L'action s'est montrée très performante entre la fin 2014 et la mi-2017: les résultats liés au produit phare de l'entreprise, le filgotinib, étaient concluants, si bien que GLPG a conclu un contrat avec Gilead Sciences, et il y a bien sûr eu la cotation sur le Nasdaq.
...

Si vous n'avez pas encore réalisé de gains sur votre investissement dans Galapagos (ci-après "GLPG"), c'est que vous avez pris une position au plus tôt en avril 2017. Récemment, donc. Or un investissement en valeurs biotechnologiques exige une certaine patience. L'action s'est montrée très performante entre la fin 2014 et la mi-2017: les résultats liés au produit phare de l'entreprise, le filgotinib, étaient concluants, si bien que GLPG a conclu un contrat avec Gilead Sciences, et il y a bien sûr eu la cotation sur le Nasdaq. Au cours des 12 derniers mois, l'actualité de GLPG a surtout concerné l'évolution des recherches sur la mucoviscidose, qu'elle mène avec AbbVie. Les entreprises développent une trithérapie (combinaison d'un potentiateur et de deux correcteurs) destinée au traitement de la cause sous-jacente de cette maladie. Mais le leader sur ce marché, Vertex Pharmaceuticals, qui a la même ambition, a de l'avance. Cela étant, la FDA a récemment demandé à Vertex de procéder à des études supplémentaires (relatives au dosage), préalablement au démarrage d'un essai de phase III sur l'une des trithérapies que l'entreprise étudie. Concernant la molécule GLPG1690, un candidat médicament, Galapagos a rapporté des progrès. En effet, les résultats de l'étude de phase IIa menée auprès de patients souffrant d'une fibrose pulmonaire idiopathique, une maladie des poumons mortelle, ont agréablement surpris. La FDA a autorisé l'entreprise à démarrer plusieurs études de phase III sur cette molécule - que Galapagos détient seule - cette année encore, soit plus tôt que prévu. Au deuxième semestre, nous aurons droit aux premiers résultats de FINCH2, la première des trois études de phase III en cours auprès de patients souffrant de rhumatismes, puis aux résultats de deux autres études de phase II avec le filgotinib. Par ailleurs, Galapagos annoncera si elle lance ou non une étude de phase III en vue du traitement de la colite ulcéreuse (infection du gros intestin). En outre, des études de phase II consacrées à GLPG1972, un médicament contre l'arthrose (en collaboration avec Servier), et MOR106, un médicament contre l'eczéma (collaboration avec Morphosys), démarreront avant la fin de l'année. Le repli du cours nous incite à relever à présent notre recommandation, à "acheter" (rating 1C). Car nous pensons que le cours tient déjà compte des moins bonnes nouvelles (retard accusé dans la recherche sur la mucoviscidose) et nous tablons évidemment sur des résultats d'études positifs avec le filgotinib. Pour autant, nous ne reprendrions pas le titre en portefeuille modèle, le rapport entre risque et rémunération demeurant à nos yeux insuffisamment attrayant.