L'évolution récente de l'action First Quantum Minerals en témoigne: quelque chose se trame chez le producteur canadien de cuivre. Le 19 septembre, les rumeurs sur une possible offre d'achat ont fait bondir le cours de 20%. L'entreprise a démenti, mais indiqué qu'elle négociait la vente d'une participation minoritaire dans ses mines gambiennes au chinois Jiangxi Copper; l'action est alors retombée à son niveau initial, avant de regagner 15% le 17 octobre, lorsqu'il est apparu que J...

L'évolution récente de l'action First Quantum Minerals en témoigne: quelque chose se trame chez le producteur canadien de cuivre. Le 19 septembre, les rumeurs sur une possible offre d'achat ont fait bondir le cours de 20%. L'entreprise a démenti, mais indiqué qu'elle négociait la vente d'une participation minoritaire dans ses mines gambiennes au chinois Jiangxi Copper; l'action est alors retombée à son niveau initial, avant de regagner 15% le 17 octobre, lorsqu'il est apparu que Jiangxi Copper détenait 10,83% de First Quantum et avait conclu un contrat à terme (arrivant à échéance le 4 septembre 2020) pour l'acquisition de 40 millions d'actions supplémentaires (5,8% des actions en circulation). Jiangxi Copper n'a pas précisé ses intentions, mais ces derniers temps, les Chinois prennent systématiquement des participations dans les producteurs de matières premières. Les analystes tablent sur une offre entre 15,5 et 17,5 dollars canadiens (CAD). Aucun accord n'a été trouvé pour les mines de Sentinel et Kansanshi (475.000 tonnes de cuivre au total en 2018, soit 78,4% de la production du groupe) en Zambie, où First Quantum est très endetté et fait face à des incertitudes: forte taxation, règles changeantes... Si First Quantum parvenait à céder quelques éléments d'actifs en Zambie, il pourrait recentrer l'attention sur Cobre Panama, récemment mise en service, qui produira 350.000 tonnes de cuivre par an dès 2023 (140 à 175.000 tonnes en 2019) à 1,5 dollar la tonne (contre une moyenne globale de 1,74 dollar la tonne en 2018 pour le groupe). La construction de la mine a coûté 6,7 milliards de dollars, dont 4,63 milliards à First Quantum. Fin septembre, l'endettement net s'élevait à 7,58 milliards de dollars, soit 4,8 fois le cash-flow opérationnel (Ebitda). A terme, le net ralentissement des investissements et l'augmentation des revenus générés par Cobre Panama devraient réduire la dette nette de deux milliards de dollars et ramener le taux d'endettement à deux fois l'Ebitda. Aucun nouveau projet majeur ne sera mis en service prochainement. En raison du ralentissement conjoncturel, le cours du cuivre a perdu plus de 20% depuis mi-2018, mais les perspectives restent bonnes à long terme. Nous recommandons de conserver (rating 2C) les positions existantes, même si une acquisition rapide nous semble peu probable. Nous attendons un recul vers 10 CAD pour formuler une recommandation plus favorable.