En début de mois, plusieurs articles annonçaient le Gold Rush. L'or jaune a en effet vu son cours progresser de 16% au premier trimestre 2016, et c'est le meilleur trimestre qu'ait connu le métal précieux depuis près de trente ans (dernier trimestre 1986). D'où le lien établi avec des périodes précédentes de l'histoire, notamment et surtout aux 17e et 19e siècles, lorsqu'une ruée vers l'or avait provoqué une migration massive d'ouvriers vers certaines régions du monde. Le chercheur d'or était à l'époque un métier. Mais même si la demande d'or au titre d'investissement a progr...

En début de mois, plusieurs articles annonçaient le Gold Rush. L'or jaune a en effet vu son cours progresser de 16% au premier trimestre 2016, et c'est le meilleur trimestre qu'ait connu le métal précieux depuis près de trente ans (dernier trimestre 1986). D'où le lien établi avec des périodes précédentes de l'histoire, notamment et surtout aux 17e et 19e siècles, lorsqu'une ruée vers l'or avait provoqué une migration massive d'ouvriers vers certaines régions du monde. Le chercheur d'or était à l'époque un métier. Mais même si la demande d'or au titre d'investissement a progressé au premier trimestre de 21% _ mesurée sur la base de l'intérêt témoigné aux trackers sur l'or, SPDR Gold Shares (ticker GLD) en tête _, soit dans les proportions les plus importantes depuis le premier trimestre 2009, il est bien trop tôt encore pour évoquer une quelconque fièvre de l'or. Sur onze des douze trimestres précédents en effet, la demande au titre d'investissement a baissé. L'intérêt actuel pour l'or est encore fragile et n'est certainement pas généralisé.D'autre part, au premier trimestre de cette année, nous avons effectivement eu la confirmation que le marché baissier (amorcé il y a près de 5ans) de l'or et des mines d'or avait touché sa fin. Ce trend baissier l'a écorné de plus de 45%, pour le ramener à quelque 1050USD l'once. Les mines d'or ont pris en moyenne une raclée de plus de 80% et bien que Market Vectors Goldminers (ticker GDX), le tracker le plus connu sur les mines aurifères, ait progressé de 50% environ au premier trimestre, nous en sommes encore à environ 70% sous le sommet de 2011. Naturellement, le rythme devrait ralentir au cours de ce trimestre ou du prochain, mais il n'est pas encore trop tard pour investir dans les mines d'or.En 1980, le prix de l'once d'or et le Dow Jones affichaient tous deux 800 (1 pour 1 donc). En 2000, le rapport était passé à 1 pour 40, mais onze ans plus tard, il était revenu à 1 pour 5. Aujourd'hui, nous en sommes à nouveau à 1 pour 16. L'argent est très bon marché. Depuis le sommet proche de 50USD l'once début 2011, les dégâts se chiffrent à 70%. Depuis lors cependant, le cours de l'argent a rebondi de plus de 15%, ce qui est en ligne avec le redressement du cours de l'or. Le ratio or/argent, qui reflète le nombre d'onces d'argent nécessaires pour acheter une once d'or, s'établit actuellement à un niveau très élevé. Lors du sommet de 2011, ce ratio ressortait à 38, mais aujourd'hui, nous en sommes à...76, soit le double.Nous considérons nos investissements en or comme clôturés ou presque. Dans l'argent, nous ne sommes plus investis qu'au travers de la société de streaming Silver Wheaton (ticker SLW). Nous attendons de pouvoir prendre position dans le tracker sur l'argent iShares Silver Trust (ticker SLV; code ISIN US46428Q1094). Nous reviendrons sous peu sur les trackers dans les métaux précieux (en rubrique Produits dérivés).