Depuis quelques mois, tous les projecteurs sont de nouveau braqués sur les banques centrales. A Francfort, la Banque centrale européenne (BCE) a relevé de -0,4 à -0,5% le taux de dépôt appliqué aux liquidités placées par les banques - et ce taux pourrait même être porté à -0,6% ces prochains mois. L'assouplissement quantitatif (QE) est à nouveau une réalité: le programme de rachat d'obligations interrompu début 2019 redémarrera le 1er novembre, à raison de 20 milliards d'euros par mois. Pour adoucir la pilule, la BCE compte assouplir les modalités des opérations de refinancement...