La réaction de cours positive de ThromboGenics démontre en tout cas que le marché a digéré les ventes limitées de Jetrea (pour l'adhérence vitréomaculaire). Le chiffre d'affaires de Jetrea s'est stabilisé au premier semestre autour de 2,7 millions d'euros par rapport au second semestre de l'an dernier. Il inclut 0,8 million d'euros de royalties de son partenaire Alcon, pour les ventes en dehors des États-Unis.
...

La réaction de cours positive de ThromboGenics démontre en tout cas que le marché a digéré les ventes limitées de Jetrea (pour l'adhérence vitréomaculaire). Le chiffre d'affaires de Jetrea s'est stabilisé au premier semestre autour de 2,7 millions d'euros par rapport au second semestre de l'an dernier. Il inclut 0,8 million d'euros de royalties de son partenaire Alcon, pour les ventes en dehors des États-Unis. L'entreprise met désormais l'accent sur l'évolution en pipeline des médicaments traitant les maladies oculaires liées au diabète, le segment qui enregistre la plus forte croissance. Parmi les patients diabétiques, 35% développent une rétinopathie diabétique (DR), la principale cause de cécité chez les adultes, et 10% une forme de malvoyance. ThromboGenics développe quatre candidats médicaments pour un ou plusieurs des quatre groupes cibles (NPDR, avec ou sans oedème maculaire diabétique ou DME, et PDR, avec ou sans DME). Le recrutement de 50 patients DME dans le cadre d'une étude de phase II avec l'anti-PLGF Thr-317 évolue conformément aux prévisions, et de premiers résultats sont attendus au premier trimestre 2018. En outre, une étude de phase IIa est en cours auprès de 110 patients NPDR pour le Thr-409 (Jetrea), qui doit empêcher une transition vers le PDR en freinant le processus d'adhérence. Pour Thr-687 (possiblement pour les quatre groupes cibles) et Thr-149 (DME), les dernières préparations précliniques sont en cours, et le lancement d'une première étude clinique est attendu au premier semestre 2018. Bonne nouvelle aussi au niveau d'Oncurious, la collaboration entre ThromboGenics et l'Institut flamand de Biotechnologie (VIB), où TB-403 a été détaché. TB-403 fait l'objet d'une étude de phase I/IIa auprès d'enfants atteints de medulloblastome, la forme la plus courante de cancer du cerveau chez l'enfant. Fin août, les deux partenaires ont annoncé que cinq molécules précliniques en immunologie cancéreuse avaient rejoint le pipeline d'Oncurious. ThromboGenics investit 2,1 millions d'euros supplémentaires et reste le premier actionnaire (jusqu'ici 91,7%). L'entreprise disposait d'une trésorerie de 65,1 millions d'euros à fin juin (80,1 millions fin 2016), de quoi tenir plus de deux ans. Les Louvanistes disposent avec Oncurious de cinq chances de livrer un produit clinique efficace ("proof of concept"). Au cours des douze prochains mois, nous en saurons plus sur plusieurs molécules, mais il est clair que la valorisation actuellement faible n'intègre pas le moindre succès. L'action reste digne d'achat (1C). Naturellement, le risque demeure supérieur à la moyenne.