Fagron
...

FagronLe cours du groupe spécialisé dans les préparations magistrales évolue en dents de scie, ce qui est lié à la reprise éventuelle au sujet de laquelle Fagron a entamé des négociations et a autorisé une analyse de ses livres. Un rapport d'analystes de la banque néerlandaise Kempen, qui contenait un conseil de vente, a sévèrement affecté le titre mardi dernier, qui s'est effondré de plus de 25 EUR à moins de 18 EUR, pour terminer la séance à 21 EUR. La plupart des analystes tablent sur un cours de 22 à 26 EUR par action en cas de reprise. Le cours de Fagron consolide après la baisse antérieure.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1BOptionLe groupe informatique louvaniste, qui avait publié à nouveau des résultats semestriels décevants fin août et recherchait des capitaux frais pour terminer l'année, n'est toujours pas en bonne posture. Il est pour l'heure sauvé par un emprunt convertible de 6 millions EUR, auquel a souscrit son pair américain Danlaw, un groupe qui propose des solutions de télématique. L'emprunt a une durée de 5 ans et un taux de 5%. Il est convertible à 0,228 EUR par action, ce qui signifie que le groupe américain peut acquérir à terme un quart des actions Option. Le cours d'Option a rebondi en réaction à la nouvelle. A 0,21 EUR se trouve le dernier soutien.Conseil: vendreRisque: élevéRating: 3CVolkswagen La fin du scandale n'est pas encore en vue pour le constructeur automobile. Récemment, la presse a suggéré que le groupe aurait également pu maquiller les résultats des tests sur les voitures à essence. Comme on pouvait s'y attendre, les ventes de véhicules VW ont baissé. Le groupe a annoncé qu'il accorderait aux clients américains une indemnité individuelle de maximum 1160 EUR. Certains analystes prévoient que la facture pourrait atteindre 35 milliards EUR au niveau mondial. Après cette nouvelle mauvaise nouvelle, le cours de VW a évidemment piqué du nez, mettant sous pression le soutien psychologique important à 100 EUR. Conseil: conserver/attendreRisque: moyenRating: 2BFacebookAu 3etrimestre, le réseau social virtuel a vu son chiffre d'affaires augmenter de 41%, à 4,5 milliards USD, pour un bénéfice net de 895 millions USD, contre 719 millions USD sur la même période l'an dernier. Par action, il a engrangé 0,30 USD. Facebook compte actuellement 1,5 milliard d'utilisateurs, dont un milliard d'utilisateurs actifs. L'augmentation des publicités mobiles a été accueillie avec enthousiasme. Les investisseurs ont très bien accueilli les chiffres, portant la capitalisation boursière à 300 milliards USD. Techniquement, la voie vers le haut semble grand ouverte. A 85 USD se trouve la première zone de soutien. Fondamentalement, l'action est cependant très chère.