Lors de la première édition de la Plateforme maritime flamande 2016, Nicolas Saverys, le directeur général d'Exmar, s'est en effet exprimé en des termes très négatifs concernant l'économie mondiale en général et plus spécifiquement le coeur d'activité actuel de son groupe, le transport maritime de gaz. Il a mis en garde contre une possible période prolongée de suroffre structurelle de pétrole et de gaz provoquée par la révolution du gaz et du pétrole de schiste et des énergies solaire et éolienne de plus en plus compétitives. Il est certes étrange d'entendre dans la bouche d'un directeur un discours qui va à première vue à l'encontre de l'intérêt de ses actionnaires, mais il souligne aussi la nécessité pour Exmar de continuer à investir dans des activités à plus forte valeur ajoutée, comme les navires de haute technologie capables de liquéfier ou regazéifier le gaz naturel à bord. Le succès n'est cependant pas encore au rendez-vous, comme en témoigne l'arrêt d'un projet canadien de FLNG au début de cette année et la rupture en m...