Le marché s'est montré déçu par l'annonce d'EVS d'un dividende final égal au dividende intérimaire de 0,50EUR brut par action. Le groupe wallon spécialisé dans l'équipement pour les ralentis sportifs versait autrefois à ses actionnaires la quasi-totalité de son bénéfice, mais voudrait désormais constituer plus de réserves. L'exercice 2016 devrait être bon. Les années paires, d'importants événements sportifs ont en effet lieu, comme les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro cette année et l'Euro2016 en France. La tendance technique de l'action demeure haussière. À 30 EUR se trouve une zone de...

Le marché s'est montré déçu par l'annonce d'EVS d'un dividende final égal au dividende intérimaire de 0,50EUR brut par action. Le groupe wallon spécialisé dans l'équipement pour les ralentis sportifs versait autrefois à ses actionnaires la quasi-totalité de son bénéfice, mais voudrait désormais constituer plus de réserves. L'exercice 2016 devrait être bon. Les années paires, d'importants événements sportifs ont en effet lieu, comme les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro cette année et l'Euro2016 en France. La tendance technique de l'action demeure haussière. À 30 EUR se trouve une zone de soutien relativement solide. Une percée du sommet à 32,5EUR générerait un signal d'achat technique puissant et un objectif de cours de 36EUR. Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BAu premier trimestre, le géant français de la distribution Carrefour a publié un chiffre d'affaires (CA) supérieur aux prévisions en raison de l'amélioration des ventes au Brésil, en Amérique Latine, en Europe du Sud et à Taïwan, alors qu'un redressement est imminent en Chine. Certes, le CA global a reculé de 4,3%, à 20,05milliards EUR, résultat d'un repli des prix de l'essence et de cours de change défavorables. Mais sans en tenir compte, le CA s'inscrit en hausse de 3,2%. En février dernier, un plancher a été atteint à 22,30EUR, après quoi le cours a rebondi. Une percée de la résistance à 26,40EUR pourrait libérer un nouveau potentiel haussier.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BLe géant alimentaire suisse Nestlé a annoncé un chiffre d'affaires (CA) supérieur aux prévisions au terme du 1ertrimestre 2016. Si son CA est resté stable à 20,9milliards CHF, en croissance autonome, on note cependant une progression de 3,9%, dont 0,9% attribuable aux effets de prix. Pour l'ensemble de l'exercice 2016, Nestlé table sur une croissance autonome comparable aux 4,2% atteints l'an dernier. Nescafé et Nespresso enregistrent toujours de très bons résultats. Les projections pour le 2esemestre de cette année sont positives car Nestlé prévoit la poursuite du redressement. Ces deux dernières années, le cours a évolué dans des marges étroites. À 70CHF se trouve un soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2ALe groupe alimentaire britannico-néerlandais Unilever a été confronté aux effets de la déflation. Au 1ertrimestre, son chiffre d'affaires (CA) a reculé de 2%, à 12,5milliards EUR. Les effets de change ont eu un impact négatif de 7,1%. Sans le considérer, le CA trimestriel enregistre une hausse de 4,7%. La position de marché dans les quatre activités principales d'Unilever s'est renforcée. Son directeur Polman a réitéré son objectif d'enregistrer en 2016 une hausse des volumes supérieure à celle des marchés. Unilever verse un dividende de 0,3201EUR par action sur le premier trimestre. La tendance du titre reste haussière jusqu'à nouvel ordre. À 40 et 38EUR se trouve un soutien.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A