EVS, le groupe wallon d'imagerie spécialisé dans les ralentis sportifs et la production vidéo a annoncé avoir décroché un contrat important avec le groupe américain NEP, pour une valeur légèrement supérieure à 15 millions USD. NEP et EVS collaborent depuis de nombreuses années. Pour découvrir les chiffres annuels d'EVS Broadcast Systems pour 2015, il faudra attendre le 17 février. Le cours d'EVS s'est repris depuis le repli qui l'avait ramené en août dernier à un plancher de 21,59 EUR. La tendance est redevenue haussière. A 30 et 32 EUR se trouvent des zones de résistanc...

EVS, le groupe wallon d'imagerie spécialisé dans les ralentis sportifs et la production vidéo a annoncé avoir décroché un contrat important avec le groupe américain NEP, pour une valeur légèrement supérieure à 15 millions USD. NEP et EVS collaborent depuis de nombreuses années. Pour découvrir les chiffres annuels d'EVS Broadcast Systems pour 2015, il faudra attendre le 17 février. Le cours d'EVS s'est repris depuis le repli qui l'avait ramené en août dernier à un plancher de 21,59 EUR. La tendance est redevenue haussière. A 30 et 32 EUR se trouvent des zones de résistance horizontales, alors qu'un soutien raisonnable se situe à 26 EUR.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BLa nomination de Kasper Rorsted, autrefois directeur d'Henkel, au poste de nouveau CEO d'Adidas, a donné des ailes au producteur allemand d'articles de sport. La plupart des observateurs avaient en effet tablé sur une promotion interne. Plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours sur Adidas après la nouvelle et ils prévoient que Rorsted s'attaquera d'abord au marché américain, où Adidas rencontre plusieurs difficultés. La tendance d'Adidas est haussière depuis quelque temps. Un double sommet a été formé. En cas de percée au-delà des 93 EUR, nous recevrons un nouveau signal d'achat fort. Fondamentalement, l'action est devenue trop chère.Conseil : vendreRisque : faibleRating : 3AL'avertissement sur bénéfice pour 2015 a tiré à nouveau l'action bancaire allemande vers le bas. Deutsche Bank a en effet prévenu que 2015 serait déficitaire en raison de charges supplémentaires relatives à des dossiers en justice pour un montant de 1,2 milliard EUR et des frais de réorganisation estimés à 1 milliard EUR. La nouvelle a occasionné un nouveau repli de cours. La perte nette de Deutsche Bank sur l'ensemble de l'exercice 2015 totalise 6,7 milliards EUR et c'est la première perte depuis 2008. La tendance technique de l'action est clairement baissière. La première zone de résistance importante se trouve à 22 EUR. L'action bancaire allemande recherche un nouveau plancher.Conseil : vendreRisque : moyenRating : 3BPhilips doit renoncer à la vente d'une partie de Lumileds à Go Scale Capital parce que les autorités de contrôle n'ont pas donné leur autorisation. Le groupe d'Eindhoven va à présent négocier avec d'autres parties mais il recevra peut-être moins qu'escompté pour cette division désormais. Les chiffres 2015 ont dépassé les attentes des analystes, ce qui a donné lieu à un rebond de cours. Son chiffre d'affaires a progressé de 2%, à 24,2 milliards EUR, alors que la marge bénéficiaire de 3,8% en 2014 s'est accrue à 5,7%. En termes nets, le groupe a perçu 659 millions EUR, contre 411 millions EUR en 2014. Le groupe propose de conserver le dividende à 0,80 EUR par action. A 22 EUR se trouve un soutien technique.Conseil : conserver/attendreRisque : faibleRating : 2A