L'armateur anversois Euronav a surpris les marchés début 2014 en annonçant le rachat, pour 980 millions USD, de 15 pétroliers VLCC (Very Large Crude Carriers d'une capacité maximale de 320.000 tonnes) détenus par Maersk. Cette importante opération, portant le nombre de ses VLCC à 26, a propulsé Euronav au sommet mondial du secteur. L'action a réagi de manière euphorique à cette annonce, le cours atteignant un sommet à 10,85 EUR. Pour financer l'acquisition, Euronav a procédé en deux étapes à une importante augmentation de capital à concurrence de 350 millions USD par l'émission de 38,2 millions de titres supplémentaires à 6,7 EUR par action. Le fait que l'émission ait eu lieu au-delà du capital autorisé sans droit préférentiel, avec une réduction importante de 30% sur le cours de l'époque, nous semblait difficilement tolérable. Dans la mesure où 28,2 millions d'actions supplémentaires ont été émises par la conversion d'obligations convertibles, le total d'actions en circulation a augmenté de 53,2 millions en novembre ...