En mai 2016, Euronav a mis fin à la joint-venture avec Bretta Tanker Holdings pour les navires Suezmax. Quelques semaines plus tard, Euronav en mettait sur pied une nouvelle avec Diamond S et Frontline, pour ces mêmes Suezmax, sous le nom de Suezmax Chartering ; elle compte 43pétroliers modernes. L'objectif principal de cette collaboration est l'amélioration de l'organisation sur le marché et de la fixation de prix. Tant les analystes que les investisseurs ont réagi positivement à cette nouvelle, soutenant l'action Euronav. Malgré les nouvelles positives et...

En mai 2016, Euronav a mis fin à la joint-venture avec Bretta Tanker Holdings pour les navires Suezmax. Quelques semaines plus tard, Euronav en mettait sur pied une nouvelle avec Diamond S et Frontline, pour ces mêmes Suezmax, sous le nom de Suezmax Chartering ; elle compte 43pétroliers modernes. L'objectif principal de cette collaboration est l'amélioration de l'organisation sur le marché et de la fixation de prix. Tant les analystes que les investisseurs ont réagi positivement à cette nouvelle, soutenant l'action Euronav. Malgré les nouvelles positives et le versement récent d'un généreux dividende, le cours d'Euronav évolue à la baisse. À 8,64EUR se trouve le dernier soutien.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BExmar a peut-être trouvé l'affectation à donner à l'usine de GNL flottante, le Caribbean FLNG, dont la construction se termine actuellement en Chine: probablement l'Iran, où les groupes norvégiens Hemla Vantage et Kharg Petrochemical Company sont sur le point de mettre sur pied une joint-venture. Si le contrat est conclu avec l'Iran, Exmar franchira une étape importante. Le cours de l'action était en effet sous pression ces derniers mois et semaines. Fin mai 2016, le cours a atteint un plancher de 6,65EUR, mais ensuite, il s'est relevé à nouveau. La première résistance importante à 8EUR est sous pression.Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2BLe groupe néerlandais Ahold, qui confirme que la fusion avec le groupe Delhaize évolue comme prévu, s'est très bien comporté au 1ertrimestre 2016. Son chiffre d'affaires s'est accru de 4,3%, à 11,77milliards EUR, alors que son résultat opérationnel a progressé de 14,5%, à 396millions EUR. Au niveau de la bottom line (bénéfice net), on note un progrès de 13,1%, à 241millions EUR. La marge opérationnelle s'est élargie de 3,5 à 3,8%. Aux États-Unis, le principal marché d'Ahold, le chiffre d'affaires s'est inscrit en hausse de 4%, à 7,31milliards EUR. Ahold prévoit que la fusion avec Delhaize sera finalisée prochainement. Techniquement, la tendance de l'action reste résolument haussière. À 20EUR se trouve le premier soutien.Conseil : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BLe géant des logiciels Oracle pourrait devoir gérer un scandale comptable... Svetlana Blackburn affirme en effet avoir été licenciée injustement pour s'être opposée à plusieurs pratiques comptables douteuses appliquées par la société dans son activité Cloud computing. Les investisseurs semblent la croire, vu le repli de cours de 4%. Les procès sont du reste nombreux. L'investisseur Grover M. Klarfeld a assigné le groupe américain pour le même motif. Sur le graphique, on note que la tendance de l'action est baissière car un schéma de sommets et planchers inférieurs s'est formé. Conseil : conserver/attendreRisque : moyenRating : 2B