Fondé en 1991, Eurocommercial Properties, axé sur la location d'immobilier commercial, est coté sur Euronext Amsterdam depuis 1993. Fin 2019, le portefeuille contenait 28 actifs dans quatre pays: l'Italie avec dans le nord du pays, gravement touché par le Covid-19, huit centres valant 1,6 milliard d'euros, soit 39% du portefeuille du groupe (4,1 milliards d'euros), la France (11 propriétés valant 1 milliard d'euros, 24% du portefeuille) la Suède (huit biens, 915 ...

Fondé en 1991, Eurocommercial Properties, axé sur la location d'immobilier commercial, est coté sur Euronext Amsterdam depuis 1993. Fin 2019, le portefeuille contenait 28 actifs dans quatre pays: l'Italie avec dans le nord du pays, gravement touché par le Covid-19, huit centres valant 1,6 milliard d'euros, soit 39% du portefeuille du groupe (4,1 milliards d'euros), la France (11 propriétés valant 1 milliard d'euros, 24% du portefeuille) la Suède (huit biens, 915 millions d'euros, 22% du portefeuille) et la Belgique, avec un seul actif depuis 2018, le Woluwe Shopping Center (624 millions d'euros, 15% du portefeuille). Depuis 2016, la société avait réussi à relever son dividende de 2,4% en moyenne par an. Pour l'exercice 2018-2019 (clos au 30 juin 2019), un dividende brut de 2,18 euros par action a été versé en novembre. Le groupe entendait instaurer un dividende semestriel en 2020, mais les fermetures massives de commerces à la suite des confinements imposés en Italie, en France et en Belgique suscitent d'énormes incertitudes. Et si aucun lockdown n'a été décrété en Suède jusqu'à présent, l'épidémie y a aussi affecté la fréquentation des centres commerciaux. De nombreux locataires tentent de négocier des sursis de paiement. Le groupe souligne qu'aucune créance ne sera abandonnée - mais combien de temps sera-ce tenable? Les fermetures temporaires auront une incidence sur la trésorerie et la société a décidé de différer d'un an la nouvelle politique de dividende. Le dividende de clôture en novembre sera probablement en (nette?) baisse.Fin décembre 2019, le groupe affichait un faible taux d'inoccupation (0,9%). Le chiffre de 2020 devrait être bien plus élevé et la valeur immobilière des centres commerciaux pourrait dégringoler. Au 31 décembre 2019, la dette représentait 44% de la valeur du portefeuille. Comme celles d'autres fonds d'immobilier de détail, l'action Eurocommercial Properties est en berne depuis quelques années et subit de plein fouet la crise du Covid-19, avec un recul de plus de 50% en ligne avec celui du segment, bien moins performant que l'immobilier des soins de santé (baisses jusqu'à 20%) ou de la logistique (moins de 20% de baisse). En raison de la grande incertitude économique actuelle, nous opterions pour une position attentiste, et conserverions donc les positions existantes.