Traditionnellement, les investisseurs ne s'intéressent à l'énergie alternative que lorsque les prix des combustibles fossiles atteignent des sommets et que l'on recherche par conséquent d'autres voies d'approvisionnement énergétique. A l'inverse, on s'attendrait à ce que ces mêmes investisseurs ignorent le secteur lorsque le pétrole et le gaz sont au plus bas, comme c'est le cas aujourd'hui. Car malgré le redressement de ces dernières semaines, le pétrole brut s'échange toujours 40% sous son niveau d'il y a un an, et le gaz naturel a encore baissé davantage. Pourtant, les performances des actions du secteur de l'énergie alternative à court comme à moyen terme ne sont pas mauvaises, au contraire.
...

Traditionnellement, les investisseurs ne s'intéressent à l'énergie alternative que lorsque les prix des combustibles fossiles atteignent des sommets et que l'on recherche par conséquent d'autres voies d'approvisionnement énergétique. A l'inverse, on s'attendrait à ce que ces mêmes investisseurs ignorent le secteur lorsque le pétrole et le gaz sont au plus bas, comme c'est le cas aujourd'hui. Car malgré le redressement de ces dernières semaines, le pétrole brut s'échange toujours 40% sous son niveau d'il y a un an, et le gaz naturel a encore baissé davantage. Pourtant, les performances des actions du secteur de l'énergie alternative à court comme à moyen terme ne sont pas mauvaises, au contraire.L'énergie alternative est un secteur très varié. Le terme désigne généralement toutes les sources d'énergie non fossiles, y compris, par conséquent, l'énergie nucléaire - même si ce n'est pas la première à laquelle on pense spontanément dans cette catégorie. Le solaire et l'éolien sont les formes d'énergie propres les plus évidentes, mais il est également possible de produire de l'énergie à partir de l'eau, de la biomasse ou de la chaleur de la terre (géothermie). L'énergie alternative s'apparente ainsi à un dédale inextricable pour les investisseurs. Les trackers qui investissent de manière diversifiée dans ce segment peuvent alors s'avérer utiles. Nous nous penchons cette semaine sur une série de trackers généraux qui investissent dans l'ensemble du secteur. Ils englobent par conséquent des entreprises technologiques et des entreprises industrielles actives dans le secteur de l'énergie alternative comme sous-traitants. Dans un prochain numéro, nous nous concentrerons spécifiquement sur l'éolien et le solaire.WilderHill Clean Energy PortfolioTicker: PBWBourse: NYSE ArcaEmission: mars 2005Performance depuis le 01/01/2015: +7,4%Rendement sur 12 mois: -9,6%Rendement sur 3 ans: +44,2%Volume journalier moyen: 71000Actifs sous gestion: 142 millions USDFrais annuels de gestion: 0,7%Ce tracker émis par Invesco PowerShares est coté depuis 10 ans sur le NYSE Arca (ticker : PBW). L'indice sous-jacent est le Clean Energy Index, composé et géré par WilderHill (http://www.wildershares.com). Il compte actuellement 49 entreprises et est rééquilibré chaque trimestre. Les entreprises technologiques prennent près de la moitié de l'indice à leur compte. Elles sont suivies par les entreprises industrielles et les entreprises de services d'utilité publique. Un peu plus de trois quarts des entreprises de l'indice sont cotées sur la Bourse américaine. Mais la surpondération des Etats-Unis n'est pas aussi nette qu'elle paraît, car de nombreuses entreprises chinoises sont également cotées sur la Bourse américaine sous la forme d'un American Depository Receipt (ADR) ou d'un certificat. Les frais annuels de gestion - 0,7% - sont conformes à la moyenne de la catégorie. PBW affiche une évolution assez volatile avec un rendement positif sur trois ans et depuis sa création en 2015, mais une perte sur base annuelle. Top 5 participations:Ming Yang Wind Power Group3,3%Renewable Energy Group3,2%Silent Spring Networks3,2%PowerSecure International 2,9%SunEdison2,8%iShares Global Clean Energy ETFTicker: ICLNBourse: NYSE ArcaEmission: juin 2008Performance depuis le 01/01/2015: +20,8%Rendement sur 12 mois: +6,2%Rendement sur 3 ans: +80,6%Volume journalier moyen: 77000Actifs sous gestion: 95 millions USDFrais annuels de gestion: 0,47%Cet ETF qui appartient à la famille iShares de l'émetteur BlackRock n'est coté que depuis sept ans, d'où ses actifs sous gestion légèrement inférieurs à ceux du PBW présenté ci-dessus. Mais pour le reste, le tracker connu sous le ticker ICLN surpasse le produit d'Invesco dans tous les domaines. Non seulement les frais de gestion sont plus bas, mais les performances sont meilleures, à la fois depuis le début de cette année, sur 12 mois et sur 3 ans. ICLN réplique le Global Clean Energy Index de Standard & Poor's. Cet indice se compose de 30 entreprises. Le poids des entreprises chinoises et européennes atteint environ 30%, celui des Etats-Unis un quart de l'indice. Le Brésil et la Nouvelle-Zélande ferment la marche.Top 5 participations:Gamesa5,8%Vestas Wind5,7%SolarCity5,5%Electric Power Development Japan5,4%Enel Green Power5,3%Market Vectors Global Alternative Energy ETFTicker: GEXBourse: NYSE ArcaEmission: mai 2007Performance depuis le 01/01/2015: +16,5%Rendement sur 12 mois: +0,8%Rendement sur 3 ans: +123,8%Volume journalier moyen: 7000Actifs sous gestion: 93,5 millions USDFrais annuels de gestion: 0,62%%Le tracker Market Vectors Global Alternative Energy (ticker : GEX) émis par Van Eck Global a à peu près la taille de l'ICLN en termes d'actifs sous gestion. Il est cependant nettement moins liquide. Les frais annuels de gestion sont conformes avec la moyenne du segment. Le tracker suit la performance de l'Ardour Global Index qui est actuellement composé de 31 entreprises. Les actions cotées sur la Bourse américaine y sont majoritaires (60%). Les rendements de GEX sont plus proches de l'ICLN que du PBW, avec cependant une surperformance étonnante sur 3 ans.Top 5 participations :Tesla Motors12,3%Vestas Wind10,9%Eaton Corp.9,8%Sun Edison9,3%China Longyuan Power Group4,3%