A elles trois, ces actions totalisent environ 10% de la valeur du portefeuille. Elles ne pourraient d'ailleurs dépasser cette proportion dans aucun portefeuille de " bon père de famille ". Nous n'avons d'ailleurs pas l'intention de déroger à la règle. Ce trio est composé d'Anfield Nickel, de Lumina Copper et ThromboGenics. Pour ces valeurs, nous anticipions/anticipons une reprise/vente dans une échéance raisonnable.
...

A elles trois, ces actions totalisent environ 10% de la valeur du portefeuille. Elles ne pourraient d'ailleurs dépasser cette proportion dans aucun portefeuille de " bon père de famille ". Nous n'avons d'ailleurs pas l'intention de déroger à la règle. Ce trio est composé d'Anfield Nickel, de Lumina Copper et ThromboGenics. Pour ces valeurs, nous anticipions/anticipons une reprise/vente dans une échéance raisonnable.Au sujet de ThromboGenics, les nouvelles publiées pendant la période de Pâques furent d'ailleurs positives à cet égard, du moins si Bloomberg peut être considéré comme une source d'information fiable, car la société biotechnologique louvaniste elle-même ne s'est fendue d'aucun commentaire sur le sujet. La prudence reste donc de mise. Le spécialiste de l'information financière a donc annoncé que six groupes seraient intéressés par Thrombo : le candidat pressenti Alcon(Novartis), mais aussi Roche, Shire, Regeneron, Valeant et Allergan. L'article mentionnait du reste une valeur potentielle de 1,3 milliard USD, soit 950 millions EUR, ce qui correspond à une valeur de 26 EUR par action. En réaction à la nouvelle, le cours a pris de la hauteur, pour atteindre 22 EUR. La transaction n'est pas encore à l'ordre du jour, mais nous pouvons d'ores et déjà tabler sur une offre située entre 25 et 30 EUR par action.Augmentation de capital imminenteDu côté d'Anfield Nickel cependant, les nouvelles sont moins bonnes concernant le projet Mayaniquel au Guatemala. Il ressort d'une actualisation que l'obtention des autorisations nécessaires est particulièrement difficile et que l'Etat guatémaltèque fait traîner le dossier, ce qui n'est pas sans affecter la valeur du projet. Cependant - et cet élément est plus important -, la société est bientôt à court de liquidités et une augmentation de capital s'impose dès lors. A moins bien sûr qu'une fusion, ou une vente partielle ou totale du projet puisse être réalisée dans des délais rapprochés. Malgré un redressement du prix du nickel, pour l'instant, aucun candidat-acheteur n'a cependant encore été trouvé pour un prix raisonnable.La direction semble donc se diriger vers une augmentation de capital et sur un déploiement partiel propre du projet, de manière à se laisser le temps de trouver un acheteur plus généreux d'ici à quelques années, lorsque le cours du nickel aura pris davantage de hauteur. Pour l'investisseur particulier patient, l'attente sera récompensée. Cependant, dans le cadre d'une gestion plus active d'un portefeuille, nous ne pouvons nous permettre d'attendre. Nous misions avant tout sur une vente à un cours nettement plus élevé dans un délai raisonnable et manifestement, ce ne sera pas le cas. Nous avons donc décidé, non sans regrets, de placer une limite de vente.