Avec une baisse du cash-flow opérationnel (EBITDA) de 5%, Engie (le nouveau nom de GDF Suez) a résisté un peu mieux que prévu aux conditions de marché difficiles qui ont marqué la première moitié de l'année. En plus de la nouvelle baisse des prix de l'électricité en Europe et des problèmes liés aux centrales nucléaires belges, Engie a été confrontée à une forte baisse des cours du pétrole et du gaz. Ces contrecoups ont coûté au groupe la bagatelle de 750 millions EUR, soit 8% de l'EBITDA. Heureusement, l'entreprise a pu bénéficier de plusieurs éléments favorables. Les effets de change ont gonflé l'EBITDA de 300 millions EUR, alors qu'une météo hivernale favorable en France a soutenu les ventes de gaz naturel et rapporté quelque 240 millions supplémentaires. Dans des conditions météorologiques normales, l'EBITDA aurai...