Une bonne entreprise est toujours un bon investissement, et si vous pouvez en plus l'acheter à un prix intéressant, vous êtes en principe un investisseur comblé. Prenez Colruyt. Un coup d'oeil sur les résultats des années antérieures apprend que le groupe de distribution est une entreprise solide, qui combine une stratégie claire à un management de qualité. De telles entreprises coûtent généralement très cher, mais la valorisation de l'action Colruyt est retombée à un niveau intéressant ces dernières semaines. L'action a perdu environ 20% de sa valeur depuis le début de l'année, ce qui a ramené le rapport cours/bénéfice à environ 15. Les rapports entre le cours et le bénéfice moyen des cinq et dix dernières années ont également baissé à 15 et 1...

Une bonne entreprise est toujours un bon investissement, et si vous pouvez en plus l'acheter à un prix intéressant, vous êtes en principe un investisseur comblé. Prenez Colruyt. Un coup d'oeil sur les résultats des années antérieures apprend que le groupe de distribution est une entreprise solide, qui combine une stratégie claire à un management de qualité. De telles entreprises coûtent généralement très cher, mais la valorisation de l'action Colruyt est retombée à un niveau intéressant ces dernières semaines. L'action a perdu environ 20% de sa valeur depuis le début de l'année, ce qui a ramené le rapport cours/bénéfice à environ 15. Les rapports entre le cours et le bénéfice moyen des cinq et dix dernières années ont également baissé à 15 et 17,5 respectivement. Pour Colruyt, ce sont des ratios relativement bas et donc attrayants, car les rapports cours/bénéfice fluctuaient dans une fourchette de 15 à 25 ces dernières années. La direction en est d'ailleurs convaincue : l'entreprise a encore racheté pour 1 million d'actions propres à un cours de 35 EUR pièce début octobre. Colruyt détient à présent 6,1% des actions en circulation.Bien entendu, l'entreprise a de nombreux chats à fouetter. Le secteur est confronté à un consommateur très attentif aux prix, ce qui engendre une concurrence extrêmement intense qui pèse sur les marges de tous les acteurs, Colruyt inclus. Au cours de l'exercice écoulé, le groupe a enregistré une hausse du chiffre d'affaires (CA) de 4,1%, mais a vu son bénéfice opérationnel (EBIT) et son bénéfice net reculer de respectivement 5% et 1%. Une confiance des consommateurs en berne et une légère déflation continuent également à poursuivre Colruyt & co. Le saut d'index décidé par le nouveau gouvernement fédéral doit certes améliorer la compétitivité des entreprises, mais à court terme, il pèsera aussi sur le pouvoir d'achat de la plupart des consommateurs. Un fort rebond conjoncturel pourrait donner un peu d'air aux secteurs, mais il ne semble pas envisageable dans l'immédiat. Jef Colruyt s'attend à ce que les conditions de marché restent difficiles pendant trois à cinq ans encore. Lors de l'assemblée générale de fin septembre, l'entreprise a cependant fait savoir que le résultat net pour l'exercice 2014-2015 serait à peu près égal à celui de cette année, alors que le marché tablait sur un léger recul. Colruyt devrait pouvoir renouer avec une légère croissance du bénéfice par action au cours des années suivantes. Pour y parvenir, l'enseigne continue à miser pleinement sur la stratégie des prix les plus bas. Colruyt est aujourd'hui 9 à 11% moins cher qu'Albert Heijn, par exemple. Lorsque la chaîne néerlandaise a ouvert son premier magasin en Belgique, l'écart de prix ne dépassait pas 6 à 7%. Colruyt est donc bien placé pour stabiliser ses marges dès que la guerre des prix aura un peu perdu en intensité. En outre, la rentabilité dans l'activité commerce de gros devrait s'améliorer, et Colruyt commence peu à peu à prendre pied en France, même si les conditions de marché y sont encore plus difficiles qu'en Belgique. A un peu plus long terme, les activités françaises devraient contribuer aux bénéfices. Un point délicat est la structure des coûts, en raison de l'augmentation du personnel : Colruyt a engagé 1274 collaborateurs supplémentaires au cours de l'exercice écoulé - bien que la direction annonce une réduction du programme de recrutement cette année.ConclusionParmi les actions défensives, il est encore difficile d'ignorer Colruyt. Les conditions de marché pénibles dans le secteur de la distribution ont ramené la valorisation de l'action à un niveau attrayant. Le modèle d'affaires de Colruyt reste intact. D'où le relèvement de notre note.Conseil: digne d'achatRisque: faibleRating: 1A