Il y a quelques mois, nous vous avions suggéré d'émettre des options call sur le Bel 20 ou l'AEX, où plusieurs actions fortement surévaluées étaient à nos yeux susceptibles de se déprécier. L'émission du call mars 2020 sur le Bel 20 au prix d'exercice de 3.950 a rapporté 101 euros. Ce contrat ayant perdu toute valeur, un gain de 10 fois 101 euros est acquis. Celle du call juin au prix d'exercice de 600 sur l'indice boursier néerlandais AEX a donné droit à la perception ...

Il y a quelques mois, nous vous avions suggéré d'émettre des options call sur le Bel 20 ou l'AEX, où plusieurs actions fortement surévaluées étaient à nos yeux susceptibles de se déprécier. L'émission du call mars 2020 sur le Bel 20 au prix d'exercice de 3.950 a rapporté 101 euros. Ce contrat ayant perdu toute valeur, un gain de 10 fois 101 euros est acquis. Celle du call juin au prix d'exercice de 600 sur l'indice boursier néerlandais AEX a donné droit à la perception de 19,71 euros. Aujourd'hui, ce contrat n'a plus de valeur. Nous clôturerions la position et empocherions le gain.En son temps, plusieurs facteurs affectaient les marchés boursiers, parmi lesquels le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et, plus tard, les tensions au Moyen-Orient. S'y est ajoutée la situation économique du monde occidental. La plupart des économistes étaient d'avis que la fin d'un long cycle haussier était proche. Un refroidissement aurait été logique, voire souhaitable. Et il a eu lieu! Les facteurs perturbateurs de l'économie et donc des marchés boursiers sont d'ailleurs toujours présents, avec une pandémie en sus. Toutes les actions, sans exception, ont souffert - c'est systématique, lorsque les investisseurs paniquent en masse. A notre estime, la réaction actuelle des marchés boursiers est excessive. Nous ne serions dès lors pas surpris d'assister à une remontée des cours. C'est pourquoi nous misons à présent à la hausse, non pas sur des actions individuelles mais sur l'indice AEX, en émettant des options put.AEX septembre au prix d'ex. de 400 EURà 61,50 EURLes options put sont devenues exceptionnellement chères. L'extrême volatilité actuelle est une aubaine, pour ceux qui peuvent se permettre d'émettre des options - les investisseurs expérimentés disposant de réserves financières suffisantes. Ce contrat nous rapportera pas moins de 6.150 euros (61,50 fois 100 titres). Si, comme nous l'anticipons, l'indice connaît une hausse ou un mouvement horizontal autour de 400 euros, la prime du put émis vous sera acquise. Si en revanche les nouvelles continuent d'être surtout mauvaises et que partant, l'indice s'effondre à nouveau, vous accuserez une perte. Elle sera égale à la différence entre l'AEX au 18 septembre et le prix d'exercice (400) multiplié par 100. Heureusement, vous pourrez en déduire la prime (de 100 x 61,50 euros) perçue.